Le mot du pasteur

Et si c’était la fin ?


Nous vivons comme si nous ne mourrions jamais... Mais si cette fois c'était vraiment la fin, et même la fin du monde ! L’Église sera enlevée la semaine prochaine et la colère de Dieu se déversera ensuite sur le monde comme cela est décrit dans le livre de l'Apocalypse.


En tant que chrétiens, nous savons ce qui attend l'humanité. Mais entre la théorie et voir notre planète subir de terribles cataclysmes, entendre les gens hurler de douleurs et voir d'autres maudire Dieu... Pourtant, cela arrivera un jour, car c'est écrit dans la Bible. C'est le triste avenir de notre monde qui refuse un peu plus chaque jour de fléchir le genou devant Dieu.
Le retour de Jésus sera une occasion de découvrir véritablement la personne et le caractère de notre Seigneur. Lorsqu'il reviendra en gloire, il ne ressemblera pas au "gentil" Jésus que les chrétiens se forgent bien souvent dans leur tête. Il sera tout puissant, parfaitement juste (même avec nous), intransigeant et un juge impartial qui régnera sur la terre. Cela va nous changer du "petit" Jésus avec lequel nous négocions souvent la qualité de notre vie chrétienne. Imaginez un instant d'avoir le Roi des rois en face de vous, tandis qu'il vous reproche votre manque de consécration ou s'indigne de votre service inexistant ! Oui nous croyons à beaucoup de choses en tant que chrétiens, mais la réalité sera bien différente. Et c'est pour cela qu'il est important de s'y préparer.
En ces temps de confinement, relisons la Bible sans ces œillères spirituelles qui provoque un tri sélectif entre ce que nous voulons personnellement et ce que Dieu veut réellement. Car nous sommes des professionnels dans ce domaine ! Laissons plutôt le Seigneur faire une sérieuse introspection en chacun d'entre nous, afin de révéler la réalité de notre vie chrétienne. Certes, nous aurons des surprises : manque d'amour, difficulté à pardonner, amertumes, petits mensonges, paresse, manque de communion fraternelle, etc.. Toutes ces choses nous gâchent quotidiennement la joie d'être enfants de Dieu.
Aussi, durant cette "pause" forcée du monde, prenons le temps de faire un grand nettoyage de printemps au plus profond de notre cœur. Rétablissons une vraie relation avec notre Seigneur et notre Sauveur. Supprimons ces virus qui infectent notre volonté et nous empêchent de marcher fidèlement sur ses voies. Préparons-nous tout simplement à rencontrer Jésus-Christ.
En attendant la fin du monde, faisons plaisir à notre Créateur. Vivons pleinement notre nouvelle vie. En bons disciples, aimons notre prochain, pardonnons à ceux qui nous offensent et annonçons la bonne nouvelle de l'évangile. Et surtout, ne l'oublions pas, le retour de Jésus n'est pas une fake news : c'est bel et bien une réalité qui va bientôt s'accomplir même pour nous !
Emmanuel Fischer, pasteur