Le mot du pasteur

Et si on changeait d’habitude ?


Comme chaque année, nous avons certainement décidé de prendre quelques résolutions pour changer nos mauvaises habitudes. Et comme toujours, nous aurons du mal à tenir nos engagements.


Et si cette année, nous demandions d’abord à Jésus-Christ ce qu’il désire changer et améliorer en nous ? C’est d’ailleurs ce que Dieu souhaite pour nous : c’est notre sanctification (1 Thess. 4.3). Cela signifie qu’il veut nettoyer nos cœurs de ses mauvaises habitudes... et nous en avons beaucoup !
Évidemment, ne pensez pas recevoir un sms directement du Seigneur. Ses désirs pour le chrétien ne se trouvent que dans Sa Parole : la sainte Bible.
Maintenant, je dois comprendre que faute de lecture des Écritures, rien ne viendra bouleverser mes habitudes. Car c’est seulement en la lisant que je suis confronté à la sainteté de Dieu, et non à mes raisonnements humains. C’est donc une lecture régulière qui permettra au Seigneur de pointer du doigt mes mauvaises tendances, afin de me donner les moyens de les changer. Mais si je ne lis pas la Bible, ce seront mes raisonnements qui conduiront ma vie en muselant le conseil divin...

Bien que nous en ayons tout de même une petite idée de ce que Dieu désire nous voir changer, parfois nous exagérons (légalisme), ou parfois nous minimisons sa volonté (laxisme). Jésus-Christ, lui, désire un juste milieu. Pas nos logiques humaines, mais sa volonté, seulement sa volonté.
Alors, est-ce que durant cette nouvelle année, aurons-nous le courage de plonger nos regards dans le miroir de la Parole de Dieu, afin de découvrir toutes ces habitudes et ces péchés qui ne plaisent pas à Dieu ? Car il faudra avouer notre paresse spirituelle, notre manque d’assiduité aux rendez-vous du Seigneur, notre fragilité dans le domaine de la prière, et peut-être même notre crainte d’évangéliser. Mais n’est-il pas préférable de changer ces mauvaises habitudes de notre vivant, plutôt que de passer devant le tribunal de Christ honteux et réprimandé face à face avec notre Sauveur ?
Changer d’habitude, c’est d’abord changer de raisonnement. C’est faire taire nos excuses charnelles et accepter le saint raisonnement de Dieu pour changer notre volonté.
Voilà donc un défi de taille pour cette nouvelle année. Que le Seigneur nous aide à changer nos défauts et nos manquements, afin de lui plaire et de lui obéir. C’est certainement aussi le meilleur moyen d’exprimer à Dieu notre reconnaissance pour son salut en Jésus-Christ. Bonne année en Jésus-Christ !
Emmanuel Fischer, pasteur