Le mot du pasteur

Je prépare le culte du dimanche


Chaque dimanche nous allons tranquillement à l'église. Nous allons chanter, louer le Seigneur, écouter la parole et partager la communion fraternelle. Pour la plupart, nous nous asseyons et nous écoutons, puis nous repartons. Mais en réalité, le culte ce n'est pas cela.

Car le culte du dimanche n'appartient pas au pasteur ou au président seulement ! Le culte devrait être participatif. Dans la première épître aux Corinthiens, tous les chrétiens participaient d'une manière ou d'une autre. Au verset 6 du chapitre 14, nous pouvons lire : "Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification". Même si parmi cette liste certaines activités étaient propres au démarrage de l'Église, cela démontre surtout ajoutait sa pierre pour s'édifier durant le culte.
Aussi, pourquoi ne pas venir au culte avec le désir d'en devenir acteur ? Évidemment, selon le nombre de personnes, le temps est compté. Mais chacun peut au fur et à mesure des cultes participer une fois de temps en temps. Seulement si l'on vient à l'église avec l'idée que le pasteur a tout préparé avec le président du culte, forcément, nous ne devenons plus que de simples spectateurs.
Le Seigneur désire que les chrétiens deviennent participants du culte. Mais bien souvent nous n'avons rien à dire, pas de verset à partager ou de prière à faire. Cela se produit parce que le culte... se prépare !
Comme les prédications ou les méditations sont échafaudées durant toute la semaine, notre propre participation doit se prévoir..., mais pas le dimanche matin à 9h45 !
Durant la semaine, chacun d'entre nous vit des expériences différentes avec le Seigneur. C'est là une richesse qu'il faut absolument partager. Ces partages peuvent répondre aux questions de certains, encourager d'autres dans leur vie. Le Saint-Esprit peut agir avec chacun d'entre nous sans même que l'on en s'en rende compte.
Maintenant, si je ne lis pas ma Bible durant la semaine, si je ne prie pas, si ma relation avec le Seigneur est inexistante, forcément, je n'aurai rien à dire. Notre silence démontre bien souvent la qualité de notre vie spirituelle.
Alors pour nos prochains cultes, pensons à les préparer durant la semaine. Ainsi, nous pourrons demander à chanter un cantique, partager une expérience faite avec le Seigneur, donner son témoignage de salut, résumer un livre chrétien lu récemment, partager un verset biblique qui nous a marqué, etc.. Pour le bon ordre, penser à le dire au pasteur avant le culte, afin de pouvoir gérer le temps.
Vous verrez que, devenir acteur du culte stimule davantage notre zèle pour venir à l'église. Aussi, réjouissons le Seigneur, non pas seulement par notre présence, mais surtout par notre participation. Je vous dis à dimanche !
Emmanuel Fischer, pasteur