Bible > Romains

Table des livres de la Bible

Romains

45-romains
uncorinthiens
Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

ROMAINS 1


Rom. 1.1 Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l'Evangile de Dieu,
Rom. 1.2 qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Ecritures,
Rom. 1.3 et qui concerne son Fils (né de la postérité de David, selon la chair,
Rom. 1.4 et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection d'entre les morts), Jésus-Christ notre Seigneur,
Rom. 1.5 par qui nous avons reçu la grâce et l'apostolat, pour amener en son nom à l'obéissance de la foi tous les païens,
Rom. 1.6 parmi lesquels vous êtes aussi, vous qui avez été appelés par Jésus-Christ,
Rom. 1.7 à tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, appelés à être saints: que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ!
Rom. 1.8 Je rends d'abord grâces à mon Dieu par Jésus-Christ, au sujet de vous tous, de ce que votre foi est renommée dans le monde entier.
Rom. 1.9 Dieu, que je sers en mon esprit dans l'Evangile de son Fils, m'est témoin que je fais sans cesse mention de vous,
Rom. 1.10 demandant continuellement dans mes prières d'avoir enfin, par sa volonté, le bonheur d'aller vers vous.
Rom. 1.11 Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis,
Rom. 1.12 ou plutôt, afin que nous soyons encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi.
Rom. 1.13 Je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que j'ai souvent formé le projet d'aller vous voir, afin de recueillir quelque fruit parmi vous, comme parmi les autres nations; mais j'en ai été empêché jusqu'ici.
Rom. 1.14 Je me dois aux Grecs et aux barbares, aux savants et aux ignorants.
Rom. 1.15 Ainsi j'ai un vif désir de vous annoncer aussi l'Evangile, à vous qui êtes à Rome.
Rom. 1.16 Car je n'ai point honte de l'Evangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,
Rom. 1.17 parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi.
Rom. 1.18 La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,
Rom. 1.19 car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.
Rom. 1.20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables,
Rom. 1.21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.
Rom. 1.22 Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous;
Rom. 1.23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.
Rom. 1.24 C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs coeurs; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps;
Rom. 1.25 eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen!
Rom. 1.26 C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature;
Rom. 1.27 et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.
Rom. 1.28 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes,
Rom. 1.29 étant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité;
Rom. 1.30 rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d'intelligence,
Rom. 1.31 de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde.
Rom. 1.32 Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

ROMAINS 2


Rom. 2.1 O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses.
Rom. 2.2 Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité.
Rom. 2.3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu?
Rom. 2.4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance?
Rom. 2.5 Mais, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu,
Rom. 2.6 qui rendra à chacun selon ses oeuvres;
Rom. 2.7 réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l'honneur, la gloire et l'immortalité;
Rom. 2.8 mais l'irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l'injustice.
Rom. 2.9 Tribulation et angoisse sur toute âme d'homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec!
Rom. 2.10 Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec!
Rom. 2.11 Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes.
Rom. 2.12 Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi.
Rom. 2.13 Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.
Rom. 2.14 Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-mêmes;
Rom. 2.15 ils montrent que l'oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour.
Rom. 2.16 C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.
Rom. 2.17 Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies de Dieu,
Rom. 2.18 qui connais sa volonté, qui apprécies la différence des choses, étant instruit par la loi;
Rom. 2.19 toi qui te flattes d'être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,
Rom. 2.20 le docteur des insensés, le maître des ignorants, parce que tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité;
Rom. 2.21 toi donc, qui enseignes les autres, tu ne t'enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes!
Rom. 2.22 Toi qui dis de ne pas commettre d'adultère, tu commets l'adultère! Toi qui as en abomination les idoles, tu commets des sacrilèges!
Rom. 2.23 Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Dieu par la transgression de la loi!
Rom. 2.24 Car le nom de Dieu est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit.
Rom. 2.25 La circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient incirconcision.
Rom. 2.26 Si donc l'incirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision?
Rom. 2.27 L'incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision?
Rom. 2.28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair.
Rom. 2.29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du coeur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

ROMAINS 3


Rom. 3.1 Quel est donc l'avantage des Juifs, ou quelle est l'utilité de la circoncision?
Rom. 3.2 Il est grand de toute manière, et tout d'abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.
Rom. 3.3 Eh quoi! si quelques-uns n'ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu?
Rom. 3.4 Loin de là! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu'il est écrit: Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, Et que tu triomphes lorsqu'on te juge.
Rom. 3.5 Mais si notre injustice établit la justice de Dieu, que dirons-nous? Dieu est-il injuste quand il déchaîne sa colère? (Je parle à la manière des hommes.)
Rom. 3.6 Loin de là! Autrement, comment Dieu jugerait-il le monde?
Rom. 3.7 Et si, par mon mensonge, la vérité de Dieu éclate davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur?
Rom. 3.8 Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons? La condamnation de ces gens est juste.
Rom. 3.9 Quoi donc! sommes-nous plus excellents? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché,
Rom. 3.10 selon qu'il est écrit: Il n'y a point de juste, Pas même un seul;
Rom. 3.11 Nul n'est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis;
Rom. 3.12 Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul;
Rom. 3.13 Leur gosier est un sépulcre ouvert; Ils se servent de leurs langues pour tromper; Ils ont sous leurs lèvres un venin d'aspic;
Rom. 3.14 Leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume;
Rom. 3.15 Ils ont les pieds légers pour répandre le sang;
Rom. 3.16 La destruction et le malheur sont sur leur route;
Rom. 3.17 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix;
Rom. 3.18 La crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux.
Rom. 3.19 Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.
Rom. 3.20 Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché.
Rom. 3.21 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes,
Rom. 3.22 justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction.
Rom. 3.23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;
Rom. 3.24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.
Rom. 3.25 C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je,
Rom. 3.26 de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.
Rom. 3.27 Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi? Par la loi des oeuvres? Non, mais par la loi de la foi.
Rom. 3.28 Car nous pensons que l'homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi.
Rom. 3.29 Ou bien Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs? Ne l'est-il pas aussi des païens? Oui, il l'est aussi des païens,
Rom. 3.30 puisqu'il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis.
Rom. 3.31 Anéantissons-nous donc la loi par la foi? Loin de là! Au contraire, nous confirmons la loi.

ROMAINS 4


Rom. 4.1 Que dirons-nous donc qu'Abraham, notre père, a obtenu selon la chair?
Rom. 4.2 Si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu.
Rom. 4.3 Car que dit l'Ecriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice.
Rom. 4.4 Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due;
Rom. 4.5 et à celui qui ne fait point d'oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice.
Rom. 4.6 De même David exprime le bonheur de l'homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres:
Rom. 4.7 Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts!
Rom. 4.8 Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas son péché!
Rom. 4.9 Ce bonheur n'est-il que pour les circoncis, ou est-il également pour les incirconcis? Car nous disons que la foi fut imputée à justice à Abraham.
Rom. 4.10 Comment donc lui fut-elle imputée? Etait-ce après, ou avant sa circoncision? Il n'était pas encore circoncis, il était incirconcis.
Rom. 4.11 Et il reçut le signe de la circoncision, comme sceau de la justice qu'il avait obtenue par la foi quand il était incirconcis, afin d'être le père de tous les incirconcis qui croient, pour que la justice leur fût aussi imputée,
Rom. 4.12 et le père des circoncis, qui ne sont pas seulement circoncis, mais encore qui marchent sur les traces de la foi de notre père Abraham quand il était incirconcis.
Rom. 4.13 En effet, ce n'est pas par la loi que l'héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c'est par la justice de la foi.
Rom. 4.14 Car, si les héritiers le sont par la loi, la foi est vaine, et la promesse est anéantie,
Rom. 4.15 parce que la loi produit la colère, et que là où il n'y a point de loi il n'y a point non plus de transgression.
Rom. 4.16 C'est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d'Abraham, notre père à tous, selon qu'il est écrit:
Rom. 4.17 Je t'ai établi père d'un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient.
Rom. 4.18 Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu'il devint père d'un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité.
Rom. 4.19 Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de cent ans, et que Sara n'était plus en état d'avoir des enfants.
Rom. 4.20 Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu,
Rom. 4.21 et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir.
Rom. 4.22 C'est pourquoi cela lui fut imputé à justice.
Rom. 4.23 Mais ce n'est pas à cause de lui seul qu'il est écrit que cela lui fut imputé;
Rom. 4.24 c'est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur,
Rom. 4.25 lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification.

ROMAINS 5


Rom. 5.1 Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ,
Rom. 5.2 à qui nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu.
Rom. 5.3 Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance,
Rom. 5.4 la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance.
Rom. 5.5 Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.
Rom. 5.6 Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.
Rom. 5.7 A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.
Rom. 5.8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
Rom. 5.9 A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère.
Rom. 5.10 Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.
Rom. 5.11 Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.
Rom. 5.12 C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,...
Rom. 5.13 car jusqu'à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi.
Rom. 5.14 Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui n'avaient pas péché par une transgression semblable à celle d'Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.
Rom. 5.15 Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense; car, si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.
Rom. 5.16 Et il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c'est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses.
Rom. 5.17 Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul.
Rom. 5.18 Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes.
Rom. 5.19 Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes.
Rom. 5.20 Or, la loi est intervenue pour que l'offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,
Rom. 5.21 afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

ROMAINS 6


Rom. 6.1 Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde?
Rom. 6.2 Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché?
Rom. 6.3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés?
Rom. 6.4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
Rom. 6.5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
Rom. 6.6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
Rom. 6.7 car celui qui est mort est libre du péché.
Rom. 6.8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui,
Rom. 6.9 sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui.
Rom. 6.10 Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit.
Rom. 6.11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.
Rom. 6.12 Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises.
Rom. 6.13 Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d'iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.
Rom. 6.14 Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.
Rom. 6.15 Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là!
Rom. 6.16 Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice?
Rom. 6.17 Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits.
Rom. 6.18 Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.
Rom. 6.19 Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'iniquité, pour arriver à l'iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté.
Rom. 6.20 Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice.
Rom. 6.21 Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous rougissez aujourd'hui. Car la fin de ces choses, c'est la mort.
Rom. 6.22 Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle.
Rom. 6.23 Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

ROMAINS 7


Rom. 7.1 Ignorez-vous, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit?
Rom. 7.2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.
Rom. 7.3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre.
Rom. 7.4 De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.
Rom. 7.5 Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.
Rom. 7.6 Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.
Rom. 7.7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.
Rom. 7.8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort.
Rom. 7.9 Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.
Rom. 7.10 Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.
Rom. 7.11 Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.
Rom. 7.12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.
Rom. 7.13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
Rom. 7.14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
Rom. 7.15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
Rom. 7.16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
Rom. 7.17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.
Rom. 7.18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.
Rom. 7.19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.
Rom. 7.20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.
Rom. 7.21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
Rom. 7.22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur;
Rom. 7.23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
Rom. 7.24 Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?...
Rom. 7.25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

ROMAINS 8


Rom. 8.1 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
Rom. 8.2 En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.
Rom. 8.3 Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
Rom. 8.4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.
Rom. 8.5 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.
Rom. 8.6 Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix;
Rom. 8.7 car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.
Rom. 8.8 Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.
Rom. 8.9 Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
Rom. 8.10 Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice.
Rom. 8.11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.
Rom. 8.12 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.
Rom. 8.13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,
Rom. 8.14 car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.
Rom. 8.15 Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!
Rom. 8.16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
Rom. 8.17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui.
Rom. 8.18 J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.
Rom. 8.19 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.
Rom. 8.20 Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise,
Rom. 8.21 avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.
Rom. 8.22 Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement.
Rom. 8.23 Et ce n'est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps.
Rom. 8.24 Car c'est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l'espérance qu'on voit n'est plus espérance: ce qu'on voit, peut-on l'espérer encore?
Rom. 8.25 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l'attendons avec persévérance.
Rom. 8.26 De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables;
Rom. 8.27 et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints.
Rom. 8.28 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.
Rom. 8.29 Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Rom. 8.30 Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
Rom. 8.31 Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?
Rom. 8.32 Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui?
Rom. 8.33 Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie!
Rom. 8.34 Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!
Rom. 8.35 Qui nous séparera de l'amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée?
Rom. 8.36 selon qu'il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, Qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.
Rom. 8.37 Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.
Rom. 8.38 Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir,
Rom. 8.39 ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

ROMAINS 9


Rom. 9.1 Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m'en rend témoignage par le Saint-Esprit:
Rom. 9.2 J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le coeur un chagrin continuel.
Rom. 9.3 Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair,
Rom. 9.4 qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte,
Rom. 9.5 et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen!
Rom. 9.6 Ce n'est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël,
Rom. 9.7 et, pour être la postérité d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité,
Rom. 9.8 c'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité.
Rom. 9.9 Voici, en effet, la parole de la promesse: Je reviendrai à cette même époque, et Sara aura un fils.
Rom. 9.10 Et, de plus, il en fut ainsi de Rébecca, qui conçut du seul Isaac notre père;
Rom. 9.11 car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu'ils n'eussent fait ni bien ni mal, afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des oeuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle,
Rom. 9.12 il fut dit à Rébecca: L'aîné sera assujetti au plus jeune;
Rom. 9.13 selon qu'il est écrit: J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Esaü.
Rom. 9.14 Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là!
Rom. 9.15 Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion.
Rom. 9.16 Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.
Rom. 9.17 Car l'Ecriture dit à Pharaon: Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre.
Rom. 9.18 Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.
Rom. 9.19 Tu me diras: Pourquoi blâme-t-il encore? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté?
Rom. 9.20 O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d'argile dira-t-il à celui qui l'a formé: Pourquoi m'as-tu fait ainsi?
Rom. 9.21 Le potier n'est-il pas maître de l'argile, pour faire avec la même masse un vase d'honneur et un vase d'un usage vil?
Rom. 9.22 Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition,
Rom. 9.23 et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire?
Rom. 9.24 Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d'entre les Juifs, mais encore d'entre les païens,
Rom. 9.25 selon qu'il le dit dans Osée: J'appellerai mon peuple celui qui n'était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n'était pas la bien-aimée;
Rom. 9.26 et là où on leur disait: Vous n'êtes pas mon peuple! ils seront appelés fils du Dieu vivant.
Rom. 9.27 Esaïe, de son côté, s'écrie au sujet d'Israël: Quand le nombre des fils d'Israël serait comme le sable de la mer, Un reste seulement sera sauvé.
Rom. 9.28 Car le Seigneur exécutera pleinement et promptement sur la terre ce qu'il a résolu.
Rom. 9.29 Et, comme Esaïe l'avait dit auparavant: Si le Seigneur des armées Ne nous eût laissé une postérité, Nous serions devenus comme Sodome, Nous aurions été semblables à Gomorrhe.
Rom. 9.30 Que dirons-nous donc? Les païens, qui ne cherchaient pas la justice, ont obtenu la justice, la justice qui vient de la foi,
Rom. 9.31 tandis qu'Israël, qui cherchait une loi de justice, n'est pas parvenu à cette loi.
Rom. 9.32 Pourquoi? Parce qu'Israël l'a cherchée, non par la foi, mais comme provenant des oeuvres. Ils se sont heurtés contre la pierre d'achoppement,
Rom. 9.33 selon qu'il est écrit: Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale, Et celui qui croit en lui ne sera point confus.

ROMAINS 10


Rom. 10.1 Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés.
Rom. 10.2 Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence:
Rom. 10.3 ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu;
Rom. 10.4 car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.
Rom. 10.5 En effet, Moïse définit ainsi la justice qui vient de la loi: L'homme qui mettra ces choses en pratique vivra par elles.
Rom. 10.6 Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: Ne dis pas en ton coeur: Qui montera au ciel? c'est en faire descendre Christ;
Rom. 10.7 ou: Qui descendra dans l'abîme? c'est faire remonter Christ d'entre les morts.
Rom. 10.8 Que dit-elle donc? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons.
Rom. 10.9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.
Rom. 10.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Ecriture:
Rom. 10.11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.
Rom. 10.12 Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.
Rom. 10.13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Rom. 10.14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche?
Rom. 10.15 Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés? selon qu'il est écrit: Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!
Rom. 10.16 Mais tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication?
Rom. 10.17 Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.
Rom. 10.18 Mais je dis: N'ont-ils pas entendu? Au contraire! Leur voix est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde.
Rom. 10.19 Mais je dis: Israël ne l'a-t-il pas su? Moïse le premier dit: J'exciterai votre jalousie par ce qui n'est point une nation, je provoquerai votre colère par une nation sans intelligence.
Rom. 10.20 Et Esaïe pousse la hardiesse jusqu'à dire: J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, Je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient pas.
Rom. 10.21 Mais au sujet d'Israël, il dit: J'ai tendu mes mains tout le jour vers un peuple rebelle Et contredisant.

ROMAINS 11


Rom. 11.1 Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin.
Rom. 11.2 Dieu n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Ecriture rapporte d'Elie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël:
Rom. 11.3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie?
Rom. 11.4 Mais quelle réponse Dieu lui fait-il? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi le genou devant Baal.
Rom. 11.5 De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l'élection de la grâce.
Rom. 11.6 Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les oeuvres; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les oeuvres, ce n'est plus une grâce; autrement l'oeuvre n'est plus une oeuvre.
Rom. 11.7 Quoi donc? Ce qu'Israël cherche, il ne l'a pas obtenu, mais l'élection l'a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis,
Rom. 11.8 selon qu'il est écrit: Dieu leur a donné un esprit d'assoupissement, Des yeux pour ne point voir, Et des oreilles pour ne point entendre, Jusqu'à ce jour. Et David dit:
Rom. 11.9 Que leur table soit pour eux un piège, Un filet, une occasion de chute, et une rétribution!
Rom. 11.10 Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, Et tiens leur dos continuellement courbé!
Rom. 11.11 Je dis donc: Est-ce pour tomber qu'ils ont bronché? Loin de là! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu'ils fussent excités à la jalousie.
Rom. 11.12 Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous.
Rom. 11.13 Je vous le dis à vous, païens: en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère,
Rom. 11.14 afin, s'il est possible, d'exciter la jalousie de ceux de ma race, et d'en sauver quelques-uns.
Rom. 11.15 Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts?
Rom. 11.16 Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.
Rom. 11.17 Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier,
Rom. 11.18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.
Rom. 11.19 Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté.
Rom. 11.20 Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains;
Rom. 11.21 car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus.
Rom. 11.22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché.
Rom. 11.23 Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.
Rom. 11.24 Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.
Rom. 11.25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée.
Rom. 11.26 Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés;
Rom. 11.27 Et ce sera mon alliance avec eux, Lorsque j'ôterai leurs péchés.
Rom. 11.28 En ce qui concerne l'Evangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs pères.
Rom. 11.29 Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel.
Rom. 11.30 De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde,
Rom. 11.31 de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde.
Rom. 11.32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.
Rom. 11.33 O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car
Rom. 11.34 Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller?
Rom. 11.35 Qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour?
Rom. 11.36 C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen!

ROMAINS 12


Rom. 12.1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
Rom. 12.2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
Rom. 12.3 Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.
Rom. 12.4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n'ont pas la même fonction,
Rom. 12.5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.
Rom. 12.6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l'exerce selon l'analogie de la foi;
Rom. 12.7 que celui qui est appelé au ministère s'attache à son ministère; que celui qui enseigne s'attache à son enseignement,
Rom. 12.8 et celui qui exhorte à l'exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie.
Rom. 12.9 Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur; attachez-vous fortement au bien.
Rom. 12.10 Par amour fraternel, soyez pleins d'affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques.
Rom. 12.11 Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur.
Rom. 12.12 Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière.
Rom. 12.13 Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l'hospitalité.
Rom. 12.14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas.
Rom. 12.15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent.
Rom. 12.16 Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux.
Rom. 12.17 Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes.
Rom. 12.18 S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.
Rom. 12.19 Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur.
Rom. 12.20 Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.
Rom. 12.21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

ROMAINS 13


Rom. 13.1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.
Rom. 13.2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.
Rom. 13.3 Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l'autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation.
Rom. 13.4 Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.
Rom. 13.5 Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.
Rom. 13.6 C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction.
Rom. 13.7 Rendez à tous ce qui leur est dû: l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur.
Rom. 13.8 Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi.
Rom. 13.9 En effet, les commandements: Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Rom. 13.10 L'amour ne fait point de mal au prochain: l'amour est donc l'accomplissement de la loi.
Rom. 13.11 Cela importe d'autant plus que vous savez en quel temps nous sommes: c'est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru.
Rom. 13.12 La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.
Rom. 13.13 Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies.
Rom. 13.14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

ROMAINS 14


Rom. 14.1 Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions.
Rom. 14.2 Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.
Rom. 14.3 Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli.
Rom. 14.4 Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d'autrui? S'il se tient debout, ou s'il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l'affermir.
Rom. 14.5 Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction.
Rom. 14.6 Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu.
Rom. 14.7 En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour lui-même.
Rom. 14.8 Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur.
Rom. 14.9 Car Christ est mort et il a vécu, afin de dominer sur les morts et sur les vivants.
Rom. 14.10 Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu.
Rom. 14.11 Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu.
Rom. 14.12 Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.
Rom. 14.13 Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d'achoppement ou une occasion de chute.
Rom. 14.14 Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n'est impur en soi, et qu'une chose n'est impure que pour celui qui la croit impure.
Rom. 14.15 Mais si, pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l'amour: ne cause pas, par ton aliment, la perte de celui pour lequel Christ est mort.
Rom. 14.16 Que votre privilège ne soit pas un sujet de calomnie.
Rom. 14.17 Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit.
Rom. 14.18 Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes.
Rom. 14.19 Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l'édification mutuelle.
Rom. 14.20 Pour un aliment, ne détruis pas l'oeuvre de Dieu. A la vérité toutes choses sont pures; mais il est mal à l'homme, quand il mange, de devenir une pierre d'achoppement.
Rom. 14.21 Il est bien de ne pas manger de viande, de ne pas boire de vin, et de s'abstenir de ce qui peut être pour ton frère une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse.
Rom. 14.22 Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas lui-même dans ce qu'il approuve!
Rom. 14.23 Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu'il mange est condamné, parce qu'il n'agit pas par conviction. Tout ce qui n'est pas le produit d'une conviction est péché.

ROMAINS 15


Rom. 15.1 Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes.
Rom. 15.2 Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l'édification.
Rom. 15.3 Car Christ ne s'est point complu en lui-même, mais, selon qu'il est écrit: Les outrages de ceux qui t'insultent sont tombés sur moi.
Rom. 15.4 Or, tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l'espérance.
Rom. 15.5 Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d'avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ,
Rom. 15.6 afin que tous ensemble, d'une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ.
Rom. 15.7 Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu.
Rom. 15.8 Je dis, en effet, que Christ a été serviteur des circoncis, pour prouver la véracité de Dieu en confirmant les promesses faites aux pères,
Rom. 15.9 tandis que les païens glorifient Dieu à cause de sa miséricorde, selon qu'il est écrit: C'est pourquoi je te louerai parmi les nations, Et je chanterai à la gloire de ton nom. Il est dit encore:
Rom. 15.10 Nations, réjouissez-vous avec son peuple! Et encore:
Rom. 15.11 Louez le Seigneur, vous toutes les nations, Célébrez-le, vous tous les peuples!
Rom. 15.12 Esaïe dit aussi: Il sortira d'Isaï un rejeton, Qui se lèvera pour régner sur les nations; Les nations espéreront en lui.
Rom. 15.13 Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit!
Rom. 15.14 Pour ce qui vous concerne, mes frères, je suis moi-même persuadé que vous êtes pleins de bonnes dispositions, remplis de toute connaissance, et capables de vous exhorter les uns les autres.
Rom. 15.15 Cependant, à certains égards, je vous ai écrit avec une sorte de hardiesse, comme pour réveiller vos souvenirs, à cause de la grâce que Dieu m'a faite
Rom. 15.16 d'être ministre de Jésus-Christ parmi les païens, m'acquittant du divin service de l'Evangile de Dieu, afin que les païens lui soient une offrande agréable, étant sanctifiée par l'Esprit-Saint.
Rom. 15.17 J'ai donc sujet de me glorifier en Jésus-Christ, pour ce qui regarde les choses de Dieu.
Rom. 15.18 Car je n'oserais mentionner aucune chose que Christ n'ait pas faite par moi pour amener les païens à l'obéissance, par la parole et par les actes,
Rom. 15.19 par la puissance des miracles et des prodiges, par la puissance de l'Esprit de Dieu, en sorte que, depuis Jérusalem et les pays voisins jusqu'en Illyrie, j'ai abondamment répandu l'Evangile de Christ.
Rom. 15.20 Et je me suis fait honneur d'annoncer l'Evangile là où Christ n'avait point été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d'autrui, selon qu'il est écrit:
Rom. 15.21 Ceux à qui il n'avait point été annoncé verront, Et ceux qui n'en avaient point entendu parler comprendront.
Rom. 15.22 C'est ce qui m'a souvent empêché d'aller vers vous.
Rom. 15.23 Mais maintenant, n'ayant plus rien qui me retienne dans ces contrées, et ayant depuis plusieurs années le désir d'aller vers vous,
Rom. 15.24 j'espère vous voir en passant, quand je me rendrai en Espagne, et y être accompagné par vous, après que j'aurai satisfait en partie mon désir de me trouver chez vous.
Rom. 15.25 Présentement je vais à Jérusalem, pour le service des saints.
Rom. 15.26 Car la Macédoine et l'Achaïe ont bien voulu s'imposer une contribution en faveur des pauvres parmi les saints de Jérusalem.
Rom. 15.27 Elles l'ont bien voulu, et elles le leur devaient; car si les païens ont eu part à leurs avantages spirituels, ils doivent aussi les assister dans les choses temporelles.
Rom. 15.28 Dès que j'aurai terminé cette affaire et que je leur aurai remis ces dons, je partirai pour l'Espagne et passerai chez vous.
Rom. 15.29 Je sais qu'en allant vers vous, c'est avec une pleine bénédiction de Christ que j'irai.
Rom. 15.30 Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus-Christ et par l'amour de l'Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Dieu des prières en ma faveur,
Rom. 15.31 afin que je sois délivré des incrédules de la Judée, et que les dons que je porte à Jérusalem soient agréés des saints,
Rom. 15.32 en sorte que j'arrive chez vous avec joie, si c'est la volonté de Dieu, et que je jouisse au milieu de vous de quelque repos.
Rom. 15.33 Que le Dieu de paix soit avec vous tous! Amen!

ROMAINS 16


Rom. 16.1 Je vous recommande Phoebé, notre soeur, qui est diaconesse de l'Eglise de Cenchrées,
Rom. 16.2 afin que vous la receviez en notre Seigneur d'une manière digne des saints, et que vous l'assistiez dans les choses où elle aurait besoin de vous, car elle a donné aide à plusieurs et à moi-même.
Rom. 16.3 Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d'oeuvre en Jésus-Christ,
Rom. 16.4 qui ont exposé leur tête pour sauver ma vie; ce n'est pas moi seul qui leur rends grâces, ce sont encore toutes les Eglises des païens.
Rom. 16.5 Saluez aussi l'Eglise qui est dans leur maison. Saluez Epaïnète, mon bien-aimé, qui a été pour Christ les prémices de l'Asie.
Rom. 16.6 Saluez Marie, qui a pris beaucoup de peine pour vous.
Rom. 16.7 Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d'une grande considération parmi les apôtres, et qui même ont été en Christ avant moi.
Rom. 16.8 Saluez Amplias, mon bien-aimé dans le Seigneur.
Rom. 16.9 Saluez Urbain, notre compagnon d'oeuvre en Christ, et Stachys, mon bien-aimé.
Rom. 16.10 Saluez Apellès, qui est éprouvé en Christ. Saluez ceux de la maison d'Aristobule.
Rom. 16.11 Saluez Hérodion, mon parent. Saluez ceux de la maison de Narcisse qui sont dans le Seigneur.
Rom. 16.12 Saluez Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur. Saluez Perside, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur.
Rom. 16.13 Saluez Rufus, l'élu du Seigneur, et sa mère, qui est aussi la mienne.
Rom. 16.14 Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux.
Rom. 16.15 Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa soeur, et Olympe, et tous les saints qui sont avec eux.
Rom. 16.16 Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Toutes les Eglises de Christ vous saluent.
Rom. 16.17 Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d'eux.
Rom. 16.18 Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les coeurs des simples.
Rom. 16.19 Pour vous, votre obéissance est connue de tous; je me réjouis donc à votre sujet, et je désire que vous soyez sages en ce qui concerne le bien et purs en ce qui concerne le mal.
Rom. 16.20 Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous!
Rom. 16.21 Timothée, mon compagnon d'oeuvre, vous salue, ainsi que Lucius, Jason et Sosipater, mes parents.
Rom. 16.22 Je vous salue dans le Seigneur, moi Tertius, qui ai écrit cette lettre.
Rom. 16.23 Gaïus, mon hôte et celui de toute l'Eglise, vous salue. Eraste, le trésorier de la ville, vous salue, ainsi que le frère Quartus.
Rom. 16.24 Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous! Amen!
Rom. 16.25 A celui qui peut vous affermir selon mon Evangile et la prédication de Jésus-Christ, conformément à la révélation du mystère caché pendant des siècles,
Rom. 16.26 mais manifesté maintenant par les écrits des prophètes, d'après l'ordre du Dieu éternel, et porté à la connaissance de toutes les nations, afin qu'elles obéissent à la foi,
Rom. 16.27 à Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus-Christ! Amen!
Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

ROMAINS 1

L’épître de saint Paul apôtre aux Romains 1:1 Paul serviteur de Jésus-Christ, appelé à être Apôtre, mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu, 1:2 Lequel il avait auparavant promis par ses Prophètes dans les saintes Écritures: 1:3 Touchant son Fils, qui a été fait de la semence de David, selon la chair: 1:4 Et qui a été pleinement déclaré Fils de Dieu en puissance, selon l’Esprit de sanctification, par la résurrection d’entre les morts, c’est-à-dire, notre Seigneur Jésus-Christ, 1:5 Par lequel nous avons reçu la grâce et la charge d’Apôtre, afin qu’il y ait obéissance de foi parmi tous les Gentils, en son Nom. 1:6 Entre lesquels aussi vous êtes, vous qui êtes appelés par Jésus-Christ. 1:7 À vous tous qui êtes à Rome, bien-aimés de Dieu, appelés à être saints: Grâce vous soit et paix de par Dieu notre Père, et de par le Seigneur Jésus-Christ. 1:8 Premièrement je rends grâces touchant vous tous à mon Dieu par Jésus-Christ, de ce que votre foi est renommée par tout le monde. 1:9 Car Dieu, que je sers en mon esprit dans l’Évangile de son Fils, m’est témoin que je fais sans cesse mention de vous: 1:10 Demandant continuellement dans mes prières que je puisse enfin trouver par la volonté de Dieu quelque moyen favorable pour aller vers vous. 1:11 Car je désire extrêmement de vous voir, pour vous faire part de quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis. 1:12 C’est-à-dire, afin qu’étant parmi vous, je sois consolé avec vous par la foi mutuelle de vous et de moi. 1:13 Or mes frères, je ne veux point que vous ignoriez que je me suis souvent proposé d’aller vers vous, afin de recueillir quelque fruit aussi bien parmi vous, que parmi les autres nations; mais j’en ai été empêché jusqu’à présent. 1:14 Je suis débiteur tant aux Grecs qu’aux Barbares, tant aux sages qu’aux ignorants. 1:15 Ainsi, en tant qu’en moi est, je suis prêt d’évangéliser aussi à vous qui êtes à Rome. 1:16 Car je ne prends point à honte l’Évangile de Christ, vu qu’il est la puissance de Dieu en salut à tout croyant; au Juif premièrement, puis aussi au Grec. 1:17 Car la justice de Dieu se révèle en lui pleinement de foi en foi: selon qu’il est écrit; Or le juste vivra de foi. 1:18 Car la colère de Dieu se révèle pleinement du Ciel sur toute impiété et injustice des hommes qui retiennent la vérité en injustice. 1:19 Parce que ce qui se peut connaître de Dieu est manifesté en eux: car Dieu le leur a manifesté. 1:20 Car les choses invisibles de Dieu, savoir tant sa puissance éternelle que sa Divinité, se voient comme à l’oeil par la création du monde, étant considérées dans ses ouvrages, afin qu’ils soient rendus inexcusables. 1:21 Parce qu’ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces, mais ils sont devenus vains en leurs discours, et leur coeur destitué d’intelligence, a été rempli de ténèbres. 1:22 Se disant être sages ils sont devenus fous. 1:23 Et ils ont changé la gloire de Dieu incorruptible en la ressemblance de l’image de l’homme corruptible, et des oiseaux, et des bêtes à quatre pieds, et des reptiles. 1:24 C’est pourquoi aussi Dieu les a livrés aux convoitises de leurs propres coeurs, et à l’ordure, pour déshonorer entre eux-mêmes leurs propres corps: 1:25 Eux qui ont changé la vérité de Dieu en fausseté, et ont adoré et servi la créature, en délaissant le Créateur, qui est béni éternellement: Amen. 1:26 C’est pourquoi Dieu les a livrés à leurs affections infâmes: car même les femmes parmi eux ont changé l’usage naturel en celui qui est contre la nature. 1:27 Et les mâles tout de même laissant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés en leur convoitise l’un envers l’autre, commettant mâle avec mâle des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes la récompense de leur erreur, telle qu’il fallait. 1:28 Car comme ils n’ont point tenu compte de reconnaître Dieu, aussi Dieu les a livrés à un esprit dépourvu de tout jugement, pour commettre des choses qui ne sont nullement convenables. 1:29 Étant remplis de toute injustice, de paillardise, de méchanceté, d’avarice, de malignité, pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de fraude, de mauvaises moeurs. 1:30 Rapporteurs, médisants, haïssant Dieu, outrageux, orgueilleux, vanteurs, inventeurs de maux, rebelles à pères et à mères. 1:31 Sans entendement, ne tenant point ce qu’ils ont promis, sans affection naturelle, gens qui jamais ne se rapaisent, sans miséricorde. 1:32 Et qui, bien qu’ils aient connu le droit de Dieu, savoir, que ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort, ne les commettent pas seulement, mais encore ils favorisent ceux qui les commettent.

ROMAINS 2

2:1 C’est pourquoi, ô homme, qui que tu sois qui juges les autres, tu es sans excuse: car en ce que tu juges les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, commets les mêmes choses. 2:2 Or nous savons que le jugement de Dieu est selon la vérité sur ceux qui commettent de telles choses. 2:3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les commets, que tu doives échapper le jugement de Dieu? 2:4 Ou méprises-tu les richesses de sa bénignité, et de sa patience, et de sa longue attente; ne connaissant pas que la bénignité de Dieu te convie à la repentance. 2:5 Mais par ta dureté, et par ton coeur qui est sans repentance, tu t’amasses la colère pour le jour de la colère, et de la déclaration du juste jugement de Dieu: 2:6 Qui rendra à chacun selon ses oeuvres: 2:7 Savoir la vie éternelle à ceux qui persévérant à bien faire, cherchent la gloire, l’honneur et l’immortalité. 2:8 Mais il y aura indignation et colère sur ceux qui sont contentieux, et qui se rebellent contre la vérité, et obéissent à l’injustice. 2:9 Il y aura tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait mal, du Juif premièrement, puis aussi du Grec: 2:10 Mais gloire, honneur, et paix à chacun qui fait bien: au Juif premièrement, puis aussi au Grec. 2:11 Parce que Dieu n’a point d’égard à l’apparence des personnes. 2:12 Car tous ceux qui auront péché sans la Loi, périront aussi sans la Loi: et tous ceux qui auront péché en la Loi, seront jugés par la Loi: 2:13 (Parce que ce ne sont pas ceux qui écoutent la Loi, qui sont justes devant Dieu: mais ce sont ceux qui observent la Loi, qui seront justifiés. 2:14 Or quand les Gentils qui n’ont point la Loi, font naturellement les choses qui sont de la Loi, n’ayant point la Loi, ils sont Loi à eux-mêmes. 2:15 Et ils montrent par là que l’oeuvre de la Loi est écrite dans leurs coeurs; leur conscience leur rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant entre elles ou aussi s’excusant.) 2:16 Tous, dis-je, donc seront jugés au jour que Dieu jugera les secrets des hommes par Jésus-Christ, selon mon Évangile. 2:17 Voici, tu portes le nom de Juif, et tu te reposes entièrement sur la Loi, et te glorifies en Dieu: 2:18 Et tu connais sa volonté, et sais discerner ce qui est contraire, étant instruit par la Loi: 2:19 Et tu te crois être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres: 2:20 Le docteur des ignorants, le maître des idiots, ayant le modèle de la connaissance et de la vérité dans la Loi. 2:21 Toi donc qui enseignes les autres, ne t’enseignes-tu point toi-même? Toi qui prêches qu’on ne doit point dérober, dérobes-tu? 2:22 Toi qui dis qu’on ne doit point commettre adultère, commets-tu adultère? Toi qui as en abomination les idoles, commets-tu sacrilège? 2:23 Toi qui te glorifies en la Loi, déshonores-tu Dieu par la transgression de la Loi? 2:24 Car le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les Gentils, comme il est écrit. 2:25 Or il est vrai que la Circoncision est profitable, si tu gardes la Loi; mais si tu es transgresseur de la Loi, ta Circoncision devient prépuce. 2:26 Mais si celui qui a le prépuce garde les ordonnances de la Loi, son prépuce ne lui sera-t-il point réputé pour Circoncision? 2:27 Et si celui qui a naturellement le prépuce, accomplit la Loi, ne te jugera-t-il pas, toi qui dans la lettre et dans la Circoncision es transgresseur de la Loi? 2:28 Car celui-là n’est point Juif, qui l’est qu’au-dehors, et celle-là n’est point la Circoncision, qui est faite par-dehors en la chair. 2:29 Mais celui-là est Juif, qui l’est au-dedans; et la Circoncision est celle qui est du coeur en esprit, et non pas dans la lettre: et la louange de ce Juif n’est point des hommes, mais de Dieu.

ROMAINS 3

3:1 Quel est donc l’avantage du Juif? ou quel est le profit de la Circoncision? 3:2 Il est grand en toute manière: surtout en ce que les oracles de Dieu leur ont été commis. 3:3 Car qu’est-ce, si quelques-uns n’ont point cru? leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu? 3:4 Ainsi n’advienne! mais Dieu soit véritable, et tout homme menteur: selon ce qui est écrit; Afin que tu sois trouvé juste en tes paroles, et que tu aies gain de cause quand tu es jugé. 3:5 Or si notre injustice recommande la justice de Dieu, que dirons-nous? Dieu est-il injuste quand il punit? (je parle en homme.) 3:6 Ainsi n’advienne! autrement, comment Dieu jugera-t-il le monde? 3:7 Et si la vérité de Dieu est par mon mensonge plus abondante pour sa gloire, pourquoi suis-je encore condamné comme pécheur? 3:8 Mais plutôt, selon que nous sommes blâmés, et que quelques-uns disent que nous disons; Pourquoi ne faisons-nous des maux, afin qu’il en arrive du bien? desquels la condamnation est juste. 3:9 Quoi donc! sommes-nous plus excellents? Nullement. Car nous avons ci-devant convaincu que tous, tant Juifs que Grecs, sont sous le péché. 3:10 Selon qu’il est écrit; Il n’y a point de juste, non pas même un seul. 3:11 Il n’y a nul qui entende, il n’y a nul qui recherche Dieu. 3:12 Ils se sont tous égarés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles: il n’y en a nul qui fasse bien, non pas même jusqu’à un seul. 3:13 C’est un sépulcre ouvert que leur gosier: ils ont frauduleusement usé de leurs langues, il y a du venin d’aspic sous leurs lèvres. 3:14 Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume. 3:15 Leurs pieds sont légers pour répandre le sang. 3:16 La destruction et la misère est en leurs voies. 3:17 Et ils n’ont point connu la voie de la paix. 3:18 La crainte de Dieu n’est point devant leurs yeux. 3:19 Or nous savons que tout ce que la Loi dit, elle le dit à ceux qui sont sous la Loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit coupable devant Dieu. 3:20 C’est pourquoi nulle chair ne sera justifiée devant lui par les oeuvres de la Loi: car par la Loi est donnée la connaissance du péché. 3:21 Mais maintenant la justice de Dieu est manifestée sans la Loi, lui étant rendu témoignage par la Loi, et par les Prophètes. 3:22 La justice, dis-je, de Dieu par la foi en Jésus-Christ, envers tous et sur tous ceux qui croient: car il n’y a nulle différence, vu que tous ont péché, et qu’ils sont entièrement destitués de la gloire de Dieu. 3:23 Étant justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est en Jésus-Christ: 3:24 Lequel Dieu a ordonné de tout temps pour Propitiatoire par la foi, en son sang, afin de montrer sa justice, par la rémission des péchés précédents, selon la patience de Dieu: 3:25 Pour montrer, dis-je, sa justice dans le temps présent, afin qu’il soit trouvé juste, et justifiant celui qui est de la foi de Jésus. 3:26 Où est donc le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle Loi? est-ce par la Loi des oeuvres? Non, mais par la Loi de la foi. 3:27 Nous concluons donc que l’homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la Loi. 3:28 Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs? ne l’est-il pas aussi des Gentils? certes il l’est aussi des Gentils. 3:29 Car il y a un seul Dieu qui justifiera par la foi la Circoncision, et le Prépuce aussi par la foi. 3:30 Anéantissons-nous donc la Loi par la foi? Ainsi n’advienne! mais au contraire nous établissons la Loi.

ROMAINS 4

4:1 Que dirons-nous donc qu’Abraham notre père a trouvé selon la chair? 4:2 Certes, si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a de quoi se glorifier, mais non pas envers Dieu. 4:3 Car que dit l’Écriture? qu’Abraham a cru à Dieu, et que cela lui a été imputé à justice. 4:4 Or à celui qui fait les oeuvres, le salaire ne lui est pas alloué comme une grâce, mais comme une chose due. 4:5 Mais à celui qui ne fait pas les oeuvres, mais qui croit en celui qui justifie le méchant, sa foi lui est imputée à justice. 4:6 Comme aussi David exprime la béatitude de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres, en disant; 4:7 Bienheureux sont ceux à qui les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts. 4:8 Bienheureux est l’homme à qui le Seigneur n’aura point imputé son péché. 4:9 Cette déclaration donc de la béatitude est-elle seulement pour la Circoncision, ou aussi pour le Prépuce? car nous disons que la foi a été imputée à Abraham à justice. 4:10 Comment donc lui a-t-elle été imputée? a-ce été lorsqu’il était déjà circoncis, ou lorsqu’il était encore dans le prépuce? Ce n’a point été dans la Circoncision, mais dans le prépuce. 4:11 Puis il reçut le signe de la Circoncision pour un sceau de la justice de la foi, laquelle il avait reçue étant dans le prépuce, afin qu’il fût le père de tous ceux qui croient étant dans le prépuce, et que la justice leur fût aussi imputée. 4:12 Et qu’il fût aussi le père de la Circoncision, c’est-à-dire, de ceux qui ne sont pas seulement de la Circoncision, mais qui aussi suivent les traces de la foi de notre père Abraham, laquelle il a eue dans le prépuce. 4:13 Car la promesse d’être héritier du monde, n’a pas été faite à Abraham, ou à sa semence, par la Loi, mais par la justice de la foi. 4:14 Or si ceux qui sont de la Loi sont héritiers, la foi est anéantie, et la promesse est abolie: 4:15 Vu que la Loi engendre la colère: car où il n’y a point de Loi, il n’y a point aussi de transgression. 4:16 C’est donc par la foi, afin que ce soit par la grâce, et afin que la promesse soit assurée à toute la semence: non seulement à celle qui est de la Loi, mais aussi à celle qui est de la foi d’Abraham, qui est le père de nous tous, 4:17 Selon qu’il est écrit; Je t’ai établi père de plusieurs nations, devant Dieu, en qui il a cru, lequel fait vivre les morts, et qui appelle les choses qui ne sont point, comme si elles étaient. 4:18 Et Abraham ayant espéré contre espérance, crut qu’il deviendrait père de plusieurs nations, selon ce qui lui avait été dit; Ainsi sera ta semence. 4:19 Et n’étant pas faible en la foi, il n’eut point d’égard à son corps qui était déjà amorti, vu qu’il avait environ cent ans, ni à l’amortissement de la matrice de Sara. 4:20 Et il ne fit point de doute sur la promesse de Dieu par défiance: mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu. 4:21 Et étant pleinement persuadé que celui qui lui avait fait la promesse, était puissant aussi pour l’accomplir. 4:22 C’est pourquoi cela lui a été imputé à justice. 4:23 Or que cela lui ait été imputé à justice, il n’a point été écrit seulement pour lui, 4:24 Mais aussi pour nous, à qui aussi il sera imputé, à nous, dis-je, qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur: 4:25 Lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification.

ROMAINS 5

5:1 Étant donc justifiés par la foi, nous avons paix envers Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ. 5:2 Par lequel aussi nous avons été amenés par la foi à cette grâce, dans laquelle nous nous tenons fermes; et nous nous glorifions en l’espérance de la gloire de Dieu. 5:3 Et non seulement cela, mais nous nous glorifions même dans les tribulations: sachant que la tribulation produit la patience; 5:4 Et la patience l’épreuve; et l’épreuve l’espérance. 5:5 Or l’espérance ne confond point, parce que la dilection de Dieu est répandue dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. 5:6 Car lorsque nous étions encore dénués de toute force, Christ est mort en son temps pour nous, qui étions du tout méchants. 5:7 Or à grande peine arrive-t-il que quelqu’un meure pour un juste: mais encore il pourrait être que quelqu’un voudrait bien mourir pour un bienfaiteur. 5:8 Mais Dieu recommande entièrement sa dilection envers nous, en ce que lorsque nous n’étions que pécheurs, Christ est mort pour nous. 5:9 Beaucoup plutôt donc, étant maintenant justifiés par son sang, serons-nous sauvés de la colère par lui. 5:10 Car si lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, beaucoup plutôt étant déjà réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. 5:11 Et non seulement cela, mais nous nous glorifions même en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ: par lequel nous avons maintenant obtenu la réconciliation. 5:12 C’est pourquoi comme par un seul homme le péché est entré au monde, la mort y est aussi entrée par le péché: et ainsi la mort est parvenue sur tous les hommes, parce que tous ont péché. 5:13 Car jusqu’à la Loi le péché était au monde: or le péché n’est point imputé quand il n’y a point de Loi. 5:14 Mais la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient point péché à la façon de la transgression d’Adam, qui est la figure de celui qui devait venir. 5:15 Mais il n’en est pas du don comme de l’offense: car si par l’offense d’un seul plusieurs sont morts, beaucoup plutôt la grâce de Dieu, et le don par la grâce, qui est d’un seul homme, savoir de Jésus-Christ, a abondé sur plusieurs. 5:16 Et il n’en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché: car la coulpe est d’une seule offense en condamnation: mais le don est de plusieurs offenses en justification. 5:17 Car si par l’offense d’un seul la mort a régné par un seul, beaucoup plutôt ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce, et du don de la justice, régneront en vie par un seul, qui est Jésus-Christ. 5:18 Comme donc par une seule offense la coulpe est venue sur tous les hommes en condamnation, ainsi par une seule justice justifiante le don est venu sur tous les hommes en justification de vie. 5:19 Car comme par la désobéissance d’un seul homme plusieurs ont été rendus pécheurs, ainsi par l’obéissance d’un seul plusieurs seront rendus justes. 5:20 Or la Loi est intervenue afin que l’offense abondât: mais où le péché a abondé, la grâce y a abondé par-dessus: 5:21 Afin que comme le péché a régné à mort, ainsi la grâce régnât par la justice en vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

ROMAINS 6

6:1 Que dirons-nous donc? demeurerons-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? 6:2 Ainsi n’advienne! Car nous qui sommes morts au péché, comment y vivrons-nous encore? 6:3 Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, avons été baptisés en sa mort? 6:4 Nous sommes donc ensevelis avec lui en sa mort par le Baptême: afin que comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous aussi pareillement cheminions en nouveauté de vie. 6:5 Car si nous avons été faits une même plante avec lui par la conformité de sa mort, nous le serons aussi par la conformité de sa résurrection. 6:6 Sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit réduit à néant: afin que nous ne servions plus le péché. 6:7 Car celui qui est mort, est quitte du péché. 6:8 Or si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui: 6:9 Sachant que Christ étant ressuscité des morts ne meurt plus, et que la mort n’a plus de domination sur lui. 6:10 Car ce qu’il est mort, il est mort pour une fois au péché: mais ce qu’il est vivant, il est vivant à Dieu. 6:11 Vous aussi tout de même faites votre compte que vous êtes morts au péché, mais vivants à Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur. 6:12 Que le péché ne règne donc point en votre corps mortel, pour lui obéir en ses convoitises. 6:13 Et n’appliquez point vos membres pour être des instruments d’iniquité au péché; mais appliquez-vous à Dieu comme de morts étant faits vivants, et appliquez vos membres pour être des instruments de justice à Dieu. 6:14 Car le péché n’aura point de domination sur vous, parce que vous n’êtes point sous la Loi, mais sous la Grâce. 6:15 Quoi donc? pécherons-nous parce que nous ne sommes point sous la Loi, mais sous la Grâce? Ainsi n’advienne! 6:16 Ne savez-vous pas bien qu’à quiconque vous vous rendez esclaves pour obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché, à la mort; soit de l’obéissance, à la justice? 6:17 Or grâces à Dieu de ce qu’ayant été les esclaves du péché, vous avez obéi du coeur à la forme expresse de la doctrine dans laquelle vous avez été élevés. 6:18 Ayant donc été affranchis du péché, vous avez été asservis à la justice. 6:19 (Je parle à la façon des hommes, à cause de l’infirmité de votre chair.) comme donc vous avez appliqué vos membres pour servir à la souillure et à l’iniquité, pour commettre l’iniquité: ainsi appliquez maintenant vos membres pour servir à la justice en sainteté. 6:20 Car lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres quant à la justice. 6:21 Quel fruit donc aviez-vous alors des choses dont maintenant vous avez honte? certes leur fin est la mort. 6:22 Mais maintenant que vous êtes affranchis du péché, et asservis à Dieu, vous avez votre fruit dans la sanctification; et pour fin la vie éternelle. 6:23 Car les gages du péché, c’est la mort: mais le don de Dieu, c’est la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur.

ROMAINS 7

7:1 Ne savez-vous pas, mes frères (car je parle à ceux qui entendent ce que c’est que de la Loi) que la Loi a domination sur une personne durant tout le temps que cette personne est en vie? 7:2 Car la femme qui est sous la puissance d’un mari, est liée à son mari par la Loi, tandis qu’il est en vie: mais si son mari meurt, elle est délivrée de la loi du mari. 7:3 Le mari donc étant vivant, si elle se joint à un autre mari elle sera appelée adultère: mais son mari étant mort, elle est délivrée de la Loi: tellement qu’elle ne sera point adultère si elle se joint à un autre mari. 7:4 Ainsi mes frères, vous êtes aussi morts à la Loi par le corps de Christ, pour être à un autre, savoir à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous fructifions à Dieu. 7:5 Car quand nous étions en la chair, les affections des péchés étant excitées par la Loi, avaient vigueur en nos membres, pour fructifier à la mort. 7:6 Mais maintenant nous sommes délivrés de la Loi, la Loi par laquelle nous étions retenus étant morte: afin que nous servions Dieu en nouveauté d’Esprit, et non point en vieillesse de Lettre. 7:7 Que dirons-nous donc? La Loi est-elle péché? Ainsi n’advienne! au contraire je n’ai point connu le péché, sinon par la Loi: car je n’eusse pas connu la convoitise, si la Loi n’eût dit; Tu ne convoiteras point. 7:8 Mais le péché ayant pris occasion par le commandement, a produit en moi toute convoitise: parce que sans la Loi le péché est mort. 7:9 Car autrefois que j’étais sans la Loi, je vivais: mais quand le commandement est venu, le péché a commencé à revivre. 7:10 Et moi je suis devenu mort: et le commandement qui m’était ordonné pour être ma vie, a été trouvé me tourner à mort. 7:11 Car le péché prenant occasion du commandement, m’a séduit, et par lui m’a mis à mort. 7:12 La Loi donc est sainte, et le commandement est saint, et juste, et bon. 7:13 Ce donc qui est bon, m’est-il tourné à mort? Ainsi n’advienne! mais le péché, afin qu’il parût péché, m’a causé la mort par le bien: afin que le péché fût rendu par le commandement excessivement péchant. 7:14 Car nous savons que la Loi est spirituelle: mais je suis charnel, vendu au péché. 7:15 Car je n’approuve point ce que je fais, puisque je ne fais point ce que je veux, mais je fais ce que je hais. 7:16 Or si ce que je fais je ne le veux point, je reconnais par cela même que la Loi est bonne. 7:17 Maintenant donc ce n’est plus moi qui fais cela: mais c’est le péché qui habite en moi. 7:18 Car je sais qu’en moi, c’est-à-dire, en ma chair, il n’habite point de bien: vu que le vouloir est bien attaché à moi, mais je ne trouve pas le moyen d’accomplir le bien. 7:19 Car je ne fais pas le bien que je veux, mais je fais le mal que je ne veux point. 7:20 Or si je fais ce que je ne veux point, ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. 7:21 Je trouve donc cette Loi au-dedans de moi, que quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 7:22 Car je prends bien plaisir à la loi de Dieu quant à l’homme intérieur; 7:23 Mais je vois dans mes membres une autre loi, qui combat contre la loi de mon entendement, et qui me rend prisonnier à la loi du péché, qui est dans mes membres. 7:24 Ha! misérable que je suis! qui me délivrera du corps de cette mort? 7:25 Je rends grâces à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur. Je sers donc moi-même de l’entendement à la Loi de Dieu, mais de la chair, à la loi du péché.

ROMAINS 8

8:1 Ainsi donc maintenant il n’y a nulle condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, lesquels ne cheminent point selon la chair, mais selon l’esprit. 8:2 Parce que la Loi de l’Esprit de vie qui est en Jésus-Christ, m’a affranchi de la Loi du péché et de la mort. 8:3 Parce que ce qui était impossible à la Loi, à cause qu’elle était faible en la chair, Dieu ayant envoyé son propre Fils en forme de chair de péché, et pour le péché, a condamné le péché en la chair: 8:4 Afin que la justice de la Loi fût accomplie en nous, qui ne cheminons point selon la chair, mais selon l’Esprit. 8:5 Car ceux qui sont selon la chair, sont affectionnés aux choses de la chair: mais ceux qui sont selon l’Esprit, sont affectionnés aux choses de l’Esprit. 8:6 Or l’affection de la chair est la mort: mais l’affection de l’Esprit est la vie et la paix. 8:7 Parce que l’affection de la chair est inimitié contre Dieu: car elle ne se rend point sujette à la Loi de Dieu: et aussi ne le peut-elle point. 8:8 C’est pourquoi ceux qui sont en la chair ne peuvent point plaire à Dieu. 8:9 Or vous n’êtes point en la chair, mais en l’Esprit: si toutefois l’Esprit de Dieu habite en vous: mais si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, celui-là n’est point à lui. 8:10 Et si Christ est en vous, le corps est bien mort à cause du péché; mais l’esprit est vie à cause de la justice. 8:11 Or si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus des morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ des morts, vivifiera aussi vos corps mortels à cause de son Esprit qui habite en vous. 8:12 Ainsi donc, mes frères, nous sommes débiteurs, non point à la chair, pour vivre selon la chair. 8:13 Car si vous vivez selon la chair, vous mourrez: mais si par l’esprit vous mortifiez les faits du corps, vous vivrez. 8:14 Or tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu, sont enfants de Dieu. 8:15 Car vous n’avez point reçu un Esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu l’Esprit d’adoption, par lequel nous crions Abba Père. 8:16 C’est ce même Esprit qui rend témoignage avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 8:17 Et si nous sommes enfants, nous sommes donc héritiers: héritiers, dis-je, de Dieu, et cohéritiers de Christ: si nous souffrons avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés avec lui. 8:18 Car tout bien compté, j’estime que les souffrances du temps présent ne sont point à contrepeser à la gloire à venir qui doit être révélée en nous. 8:19 Car le grand et ardent désir des créatures, est qu’elles attendent que les enfants de Dieu soient révélés; 8:20 (Parce que les créatures sont sujettes à la vanité, non de leur volonté; mais à cause de celui qui les y a assujetties) elles l’attendent, dis-je, dans l’espérance qu’elles seront aussi délivrées de la servitude de la corruption, pour être en la liberté de la gloire des enfants de Dieu. 8:21 Car nous savons que toutes les créatures soupirent et sont en travail ensemble jusques à maintenant. 8:22 Et non seulement elles, mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous-mêmes, dis-je, soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, c’est-à-dire, la rédemption de notre corps. 8:23 Car ce que nous sommes sauvés, c’est en espérance: or l’espérance qu’on voit, n’est point espérance: car pourquoi même quelqu’un espérerait-il ce qu’il voit? 8:24 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons point, c’est que nous l’attendons par la patience. 8:25 Pareillement aussi l’Esprit soulage de sa part nos faiblesses: car nous ne savons point ce que nous devons demander, comme il appartient: mais l’Esprit lui-même prie pour nous par des soupirs qui ne se peuvent exprimer. 8:26 Mais celui qui sonde les coeurs, connaît quelle est l’affection de l’esprit: car il prie pour les Saints, selon Dieu. 8:27 Or nous savons aussi que toutes choses aident ensemble en bien à ceux qui aiment Dieu, c’est-à-dire, à ceux qui sont appelés selon son propos arrêté. 8:28 Car ceux qu’il a préconnus, il les a aussi prédestinés à être conformes à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né entre plusieurs frères. 8:29 Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés: et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés: et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. 8:30 Que dirons-nous donc à ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 8:31 Lui qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il point aussi toutes choses avec lui? 8:32 Qui intentera accusation contre les élus de Dieu? Dieu est celui qui justifie: 8:33 Qui sera celui qui condamnera? Christ est celui qui est mort, et qui plus est, qui est ressuscité, qui aussi est à la droite de Dieu, et qui même prie pour nous. 8:34 Qui est-ce qui nous séparera de la dilection de Christ? sera-ce l’oppression, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la famine, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? 8:35 Ainsi qu’il est écrit: Nous sommes livrés à la mort pour l’amour de toi tous les jours, et nous sommes estimés comme des brebis de la boucherie. 8:36 Au contraire, en toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 8:37 Car je suis assuré que ni la mort, ni la vie, ni les Anges, ni les Principautés, ni les Puissances, ni les choses présentes, ni les choses à venir, 8:38 Ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature, ne nous pourra séparer de la dilection de Dieu, qu’il nous a montrée en Jésus-Christ notre Seigneur.

ROMAINS 9

9:1 Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience me rendant témoignage par le Saint Esprit, 9:2 Que j’ai une grande tristesse et un continuel tourment en mon coeur. 9:3 Car moi-même je souhaiterais d’être séparé de Christ pour mes frères, qui sont mes parents selon la chair; 9:4 Qui sont Israélites, desquels est l’adoption, et la gloire, et les alliances, et l’ordonnance de la Loi, et le service divin, et les promesses. 9:5 Desquels sont les pères, et desquels selon la chair est descendu Christ, qui est Dieu sur toutes choses, béni éternellement: Amen. 9:6 Toutefois il ne se peut pas faire que la parole de Dieu soit anéantie: mais tous ceux qui sont d’Israël, ne sont pas pourtant Israël: 9:7 Car pour être la semence d’Abraham ils ne sont pas tous enfants: mais, En Isaac te sera appelée semence. 9:8 C’est-à-dire, que ce ne sont pas ceux qui sont enfants de la chair, qui sont enfants de Dieu: mais que ce sont les enfants de la promesse, qui sont réputés pour semence. 9:9 Car voici la parole de la promesse; Je viendrai en cette même saison, et Sara aura un fils. 9:10 Et non seulement cela, mais aussi Rebecca, lorsqu’elle conçut d’un, savoir de notre père Isaac. 9:11 Car avant que les enfants fussent nés, et qu’ils eussent fait ni bien ni mal, afin que le propos arrêté selon l’élection de Dieu demeurât, non point par les oeuvres, mais par celui qui appelle; 9:12 Il lui fut dit; Le plus grand sera asservi au moindre: 9:13 Ainsi qu’il est écrit; J’ai aimé Jacob, et j’ai haï Ésaü. 9:14 Que dirons-nous donc; Y a-t-il de l’iniquité en Dieu? Ainsi n’advienne! 9:15 Car il dit à Moïse; J’aurai compassion de celui de qui j’aurai compassion: et je ferai miséricorde à celui à qui je ferai miséricorde. 9:16 Ce n’est donc point du voulant ni du courant: mais de Dieu qui fait miséricorde. 9:17 Car l’Écriture dit à Pharaon; Je t’ai suscité à cette propre fin pour démontrer en toi ma puissance, et afin que mon Nom soit publié dans toute la terre. 9:18 Il a donc compassion de celui qu’il veut, et il endurcit celui qu’il veut. 9:19 Or tu me diras; Pourquoi se plaint-il encore? car qui est celui qui peut résister à sa volonté? 9:20 Mais plutôt, ô homme, qui es-tu, toi qui contestes contre Dieu? La chose formée dira-t-elle à celui qui l’a formée; Pourquoi m’as-tu ainsi faite? 9:21 Le potier de terre n’a-t-il pas la puissance de faire d’une même masse de terre un vaisseau à honneur, et un autre à déshonneur? 9:22 Et qu’est-ce, si Dieu en voulant montrer sa colère, et donner à connaître sa puissance, a toléré en grande patience les vaisseaux de colère, préparés pour la perdition? 9:23 Et afin de donner à connaître les richesses de sa gloire dans les vaisseaux de miséricorde, qu’il a préparés pour la gloire; 9:24 Et qu’il a appelés, c’est-à-savoir nous, non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les Gentils. 9:25 Selon ce qu’il dit en Osée; J’appellerai mon peuple celui qui n’était point mon peuple; et la bien-aimée, celle qui n’était point la bien-aimée; 9:26 Et il arrivera, qu’au lieu où il leur a été dit; Vous n’êtes point mon peuple, là ils seront appelés les enfants du Dieu vivant. 9:27 Aussi Ésaïe s’écrie touchant Israël; Quand le nombre des enfants d’Israël serait comme le sable de la mer, il n’y en aura qu’un petit reste de sauvé. 9:28 Car le Seigneur consomme et abrège l’affaire en justice: il fera, dis-je, une affaire abrégée sur la terre. 9:29 Et comme Ésaïe avait dit auparavant; Si le Seigneur des armées ne nous eût laissé quelque semence, nous eussions été faits comme Sodome, et eussions été semblables à Gomorrhe. 9:30 Que dirons-nous donc? Que les Gentils qui ne pourchassaient point la justice, ont atteint la justice, la justice, dis-je, qui est par la foi. 9:31 Mais Israël pourchassant la Loi de la justice, n’est point parvenu à la Loi de la justice. 9:32 Pourquoi? Parce que ce n’a point été par la foi, mais comme par les oeuvres de la Loi: car ils ont heurté contre la pierre d’achoppement. 9:33 Selon ce qui est écrit; Voici, je mets en Sion la pierre d’achoppement: et la pierre de trébuchement: et quiconque croit en lui ne sera point confus.

ROMAINS 10

10:1 Mes frères, quant à la bonne affection de mon coeur, et à la prière que je fais à Dieu pour Israël, c’est qu’ils soient sauvés. 10:2 Car je leur rends témoignage qu’ils ont le zèle de Dieu, mais non pas selon connaissance. 10:3 Parce que ne connaissant point la justice de Dieu, et cherchant d’établir leur propre justice, ils ne se sont point soumis à la justice de Dieu. 10:4 Car Christ est la fin de la Loi, en justice à tout croyant. 10:5 Or Moïse décrit ainsi la justice qui est par la Loi, savoir, Que l’homme qui fera ces choses, vivra par elles. 10:6 Mais la justice qui est par la foi, dit ainsi; Ne dis point en ton coeur; Qui montera au Ciel? Cela est ramener Christ d’en haut. 10:7 Ou, Qui descendra dans l’abîme? Cela est ramener Christ des morts. 10:8 Mais que dit-elle? La parole est près de toi en ta bouche, et en ton coeur. Or c’est là la parole de la foi, laquelle nous prêchons. 10:9 C’est pourquoi, si tu confesses le Seigneur Jésus de ta bouche, et que tu croies en ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10:10 Car de coeur on croit à justice, et de bouche on fait confession à salut. 10:11 Car l’Écriture dit; Quiconque croit en lui, ne sera point confus. 10:12 Parce qu’il n’y a point de différence du Juif et du Grec: car il y a un même Seigneur de tous, qui est riche envers tous ceux qui l’invoquent. 10:13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. 10:14 Mais comment invoqueront-ils celui en qui ils n’ont point cru? et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont point entendu parler? et comment entendront-ils s’il n’y a quelqu’un qui leur prêche? 10:15 Et comment prêchera-t-on sinon qu’il y en ait qui soient envoyés? ainsi qu’il est écrit; Ô que les pieds de ceux qui annoncent la paix sont beaux, les pieds, dis-je, de ceux qui annoncent de bonnes choses. 10:16 Mais tous n’ont pas obéi à l’Évangile: car Ésaïe dit; Seigneur, Qui est-ce qui a cru à notre prédication? 10:17 La foi donc est de l’ouïe: et l’ouïe par la parole de Dieu. 10:18 Mais je demande; Ne l’ont-ils point ouï? Au contraire, leur son est allé par toute la terre, et leur parole jusques aux bouts du monde. 10:19 Mais je demande; Israël ne l’a-t-il point connu? Moïse le premier dit; Je vous provoquerai à la jalousie par celui qui n’est point peuple: je vous exciterai à la colère par une nation destituée d’intelligence. 10:20 Et Ésaïe s’enhardit tout-à-fait, et dit; J’ai été trouvé de ceux qui ne me cherchaient point, et je me suis clairement manifesté à ceux qui ne s’enquéraient point de moi. 10:21 Mais quant à Israël, il dit; J’ai tout le jour étendu mes mains vers un peuple rebelle et contredisant.

ROMAINS 11

11:1 Je demande donc; Dieu a-t-il rejeté son peuple? Ainsi n’advienne! car je suis aussi Israélite, de la postérité d’Abraham, de la Tribu de Benjamin. 11:2 Dieu n’a point rejeté son peuple, lequel il a auparavant connu. Et ne savez-vous pas ce que l’Écriture dit d’Élie, comment il a fait requête à Dieu contre Israël, disant? 11:3 Seigneur, ils ont tué tes Prophètes, et ils ont démoli tes autels, et je suis demeuré moi seul; et ils tâchent à m’ôter la vie. 11:4 Mais que lui fut-il répondu de Dieu? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont point fléchi le genou devant Bahal. 11:5 Ainsi donc il y a aussi en ce temps présent un résidu selon l’élection de grâce. 11:6 Or si c’est par la grâce, ce n’est plus par les oeuvres: autrement la grâce n’est plus grâce: mais si c’est par les oeuvres, ce n’est plus par la grâce: autrement l’oeuvre n’est plus oeuvre. 11:7 Quoi donc? C’est que ce qu’Israël est après à chercher, il ne l’a point obtenu; mais l’élection l’a obtenu, et les autres ont été endurcis: 11:8 Ainsi qu’il est écrit; Dieu leur a donné un esprit assoupi, et des yeux pour ne point voir, et des oreilles pour ne point ouïr, jusqu’au jour présent. 11:9 Et David dit; Que leur table leur soit tournée en lacs, et en piège, et en trébuchement, et cela pour leur récompense. 11:10 Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir: et courbe continuellement leur dos. 11:11 Mais je demande; Ont-ils bronché pour trébucher? Ainsi n’advienne! mais par leur chute le salut est advenu aux Gentils, pour les provoquer à la jalousie. 11:12 Or si leur chute est la richesse du monde, et leur diminution la richesse des Gentils, combien plus le sera leur abondance? 11:13 Car je parle à vous, Gentils: certes en tant que je suis Apôtre des Gentils, je rends honorable mon ministère: 11:14 Pour voir si en quelque façon je puis provoquer ceux de ma chair à la jalousie, et en sauver quelques-uns. 11:15 Car si leur réjection est la réconciliation du monde, quelle sera leur réception sinon une vie d’entre les morts? 11:16 Or si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. 11:17 Que si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi qui étais un olivier sauvage, as été enté en leur place, et fait participant de la racine et de la graisse de l’olivier; 11:18 Ne te glorifie pas contre les branches: car si tu te glorifies, ce n’est pas toi qui portes la racine, mais c’est la racine qui te porte. 11:19 Mais tu diras; Les branches ont été retranchées, afin que j’y fusse enté. 11:20 C’est bien dit, elles ont été retranchées à cause de leur incrédulité, et toi tu es debout par la foi: ne t’élève donc point par orgueil, mais crains. 11:21 Car si Dieu n’a point épargné les branches naturelles, prends garde qu’il n’arrive qu’il ne t’épargne point aussi. 11:22 Regarde donc la bonté et la sévérité de Dieu: la sévérité sur ceux qui sont tombés: et la bonté envers toi, si tu persévères en sa bonté; car autrement tu seras aussi coupé. 11:23 Et eux-mêmes aussi, s’ils ne persistent point dans leur incrédulité, ils seront entés: car Dieu est puissant pour les enter de nouveau. 11:24 Car si tu as été coupé de l’olivier qui de sa nature était sauvage, et as été enté contre la nature sur l’olivier franc, combien plus ceux qui le sont selon la nature, seront-ils entés sur leur propre olivier? 11:25 Car mes frères, je ne veux pas que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez point sages en vous-mêmes, c’est qu’il est arrivé de l’endurcissement en Israël dans une partie, jusqu’à ce que la plénitude des Gentils soit entrée: 11:26 Et ainsi tout Israël sera sauvé: selon ce qui est écrit; Le Libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les infidélités: 11:27 Et c’est là l’alliance que je ferai avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. 11:28 Ils sont certes ennemis quant à l’Évangile, à cause de vous: mais ils sont bien-aimés quant à l’élection, à cause des pères. 11:29 Car les dons et la vocation de Dieu sont sans repentance. 11:30 Or comme vous avez été vous-mêmes autrefois rebelles à Dieu, et que maintenant vous avez obtenu miséricorde par la rébellion de ceux-ci: 11:31 Ceux-ci tout de même sont maintenant devenus rebelles, afin qu’ils obtiennent aussi miséricorde par la miséricorde qui vous a été faite. 11:32 Car Dieu les a tous renfermés sous la rébellion, afin de faire miséricorde à tous. 11:33 Ô profondeur des richesses et de la sagesse et de la connaissance de Dieu! Que ses jugements sont incompréhensibles, et ses voies impossibles à trouver! 11:34 Car qui est-ce qui a connu la pensée du Seigneur? ou qui a été son conseiller? 11:35 Ou qui est-ce qui lui a donné le premier; et il lui sera rendu? 11:36 Car de lui, et par lui, et pour lui sont toutes choses. À lui soit gloire éternellement: Amen.

ROMAINS 12

12:1 Je vous exhorte donc, mes frères, par les compassions de Dieu, que vous présentiez vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, qui est votre raisonnable service. 12:2 Et ne vous conformez point à ce présent siècle, mais soyez transformés par le renouvellement de votre entendement, afin que vous éprouviez quelle est la volonté de Dieu, bonne, et agréable, et parfaite. 12:3 Or par la grâce qui m’est donnée je dis à chacun d’entre vous, que nul ne présume d’être sage par-dessus ce qu’il faut être sage; mais qu’il soit sage à sobriété, selon que Dieu a départi à chacun la mesure de la foi. 12:4 Car comme nous avons plusieurs membres en un seul corps, et que tous les membres n’ont pas une même fonction: 12:5 Ainsi nous qui sommes plusieurs, sommes un seul corps en Christ: et chacun réciproquement membres l’un de l’autre. 12:6 Or ayant des dons différents, selon la grâce qui nous est donnée; soit de prophétie, prophétisons selon l’analogie de la foi: 12:7 Soit de ministère, que ce soit en administration: soit que quelqu’un enseigne, qu’il donne enseignement: 12:8 Soit que quelqu’un exhorte, que ce soit en exhortation: soit que quelqu’un distribue, qu’il le fasse en simplicité: soit que quelqu’un préside, qu’il le fasse soigneusement: soit que quelqu’un exerce miséricorde, qu’il le fasse joyeusement. 12:9 Que la charité soit sans feinte. Ayez en horreur le mal, vous tenant collés au bien: 12:10 Étant enclins par la charité fraternelle à montrer de l’affection l’un envers l’autre: vous prévenant l’un l’autre par honneur. 12:11 N’étant point paresseux à vous employer pour autrui: étant fervents d’esprit: servant le Seigneur. 12:12 Joyeux dans l’espérance: patients dans la tribulation: persévérants dans l’oraison. 12:13 Communiquant aux nécessités des Saints: exerçant l’hospitalité. 12:14 Bénissez ceux qui vous persécutent: bénissez-les, et ne les maudissez point. 12:15 Soyez en joie avec ceux qui sont en joie: et pleurez avec ceux qui pleurent. 12:16 Ayant un même sentiment les uns envers les autres, n’affectant point des choses hautes, mais vous accommodant aux choses basses. Ne soyez point sages en vous-mêmes. 12:17 Ne rendez à personne mal pour mal. Recherchez les choses honnêtes devant tous les hommes. 12:18 S’il se peut faire, et autant qu’il dépend de vous, ayez la paix avec tous les hommes. 12:19 Ne vous vengez point vous-mêmes, mes bien-aimés, mais donnez lieu à la colère: car il est écrit; À moi appartient la vengeance: je le rendrai, dit le Seigneur. 12:20 Si donc ton ennemi a faim, donne-lui à manger: s’il a soif, donne-lui à boire: car en faisant cela tu lui assembleras des charbons de feu sur sa tête. 12:21 Ne sois point surmonté du mal, mais surmonte le mal par le bien.

ROMAINS 13

13:1 Que toute personne soit sujette aux Puissances supérieures: car il n’y a point de Puissance qui ne vienne de Dieu, et les Puissances qui sont en état, sont ordonnées de Dieu. 13:2 C’est pourquoi celui qui résiste à la Puissance, résiste à l’ordonnance de Dieu: et ceux qui y résistent, feront venir la condamnation sur eux-mêmes. 13:3 Car les Princes ne sont point à craindre pour de bonnes actions, mais pour de mauvaises. Or veux-tu ne craindre point la Puissance? fais bien, et tu en recevras de la louange. 13:4 Car le Prince est serviteur de Dieu pour ton bien: mais si tu fais mal, crains: parce qu’il ne porte point l’épée sans cause, car il est serviteur de Dieu, ordonné pour faire justice en punition de celui qui fait mal. 13:5 C’est pourquoi il faut être sujets, non seulement à cause de la punition, mais aussi à cause de la conscience. 13:6 Car c’est aussi pour cela que vous leur payez les tributs, parce qu’ils sont les ministres de Dieu, s’employant à cela. 13:7 Rendez donc à tous ce qui leur est dû: à qui le tribut, le tribut: à qui le péage, le péage: à qui crainte, la crainte: à qui honneur, l’honneur. 13:8 Ne devez rien à personne, sinon que vous vous aimiez l’un l’autre: car celui qui aime les autres, a accompli la Loi. 13:9 Parce que ce qui est dit; Tu ne commettras point adultère, Tu ne tueras point, Tu ne déroberas point, Tu ne diras point faux témoignage, Tu ne convoiteras point, et tel autre commandement, est sommairement compris dans cette parole; Tu aimeras ton Prochain comme toi-même. 13:10 La charité ne fait point de mal au Prochain: l’accomplissement donc de la Loi, c’est la charité. 13:11 Même vu la saison, parce qu’il est déjà temps de nous réveiller du sommeil: car maintenant le salut est plus près de nous, que lorsque nous avons cru. 13:12 La nuit est passée et le jour est approché: rejetons donc les oeuvres de ténèbres, et soyons revêtus des armes de lumière. 13:13 Conduisons-nous honnêtement et comme en plein jour: non point en gourmandises, ni en ivrogneries: non point en couches, ni en insolences: non point en querelles, ni en envie. 13:14 Mais soyez revêtus du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez point soin de la chair pour accomplir ses convoitises.

ROMAINS 14

14:1 Or quant à celui qui est faible en la foi, recevez-le, et n’ayez point avec lui des contestations et des disputes. 14:2 L’un croit qu’on peut manger de toutes choses, et l’autre qui est infirme mange des herbes. 14:3 Que celui qui mange de toutes choses, ne méprise pas celui qui n’en mange point: et que celui qui n’en mange point, ne juge point celui qui en mange: car Dieu l’a pris à soi. 14:4 Qui es-tu toi, qui juges le serviteur d’autrui? s’il se tient ferme ou s’il bronche, c’est pour son propre maître: et même ce Chrétien faible sera affermi; car Dieu est puissant pour l’affermir. 14:5 L’un estime un jour plus que l’autre, et l’autre estime tous les jours également: mais que chacun soit pleinement résolu en son esprit. 14:6 Celui qui a égard au jour, y a égard à cause du Seigneur: et celui aussi qui n’a point d’égard au jour, n’y a point d’égard à cause du Seigneur: celui qui mange de toutes choses, en mange à cause du Seigneur: et il rend grâces à Dieu: et celui qui n’en mange point, n’en mange point aussi à cause du Seigneur, et il rend grâces à Dieu. 14:7 Car nul de nous ne vit pour soi-même, et nul ne meurt pour soi-même. 14:8 Mais soit que nous vivions, nous vivons au Seigneur: ou soit que nous mourions, nous mourons au Seigneur: soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur. 14:9 Car c’est pour cela que Christ est mort, et qu’il est ressuscité, et retourné en vie: afin qu’il ait domination tant sur les morts que sur les vivants. 14:10 Mais toi pourquoi juges-tu ton frère? ou toi aussi, pourquoi méprises-tu ton frère? certes nous comparaîtrons tous devant le siège judicial de Christ. 14:11 Car il est écrit; Je suis vivant, dit le Seigneur, que tout genou se ploiera devant moi, et que toute langue donnera louange à Dieu. 14:12 Ainsi donc chacun de nous rendra compte pour soi-même à Dieu. 14:13 Ne nous jugeons donc plus l’un l’autre; mais usez plutôt de discernement en ceci, de ne mettre point d’achoppement ou de scandale devant votre frère. 14:14 Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus, que rien n’est souillé de soi-même: mais cependant si quelqu’un croit qu’une chose est souillée, elle lui est souillée. 14:15 Mais si ton frère est attristé de te voir manger d’une viande, tu ne te conduis point en cela par la charité; Ne détruis point par la viande celui pour lequel Christ est mort. 14:16 Que donc votre bien ne soit point blâmé. 14:17 Car le Royaume de Dieu n’est point viande ni breuvage: mais il est justice, paix, et joie par le Saint Esprit. 14:18 Et celui qui sert Christ en ces choses-là, est agréable à Dieu, et il est approuvé des hommes. 14:19 Recherchons donc les choses qui vont à la paix, et qui sont d’une édification mutuelle. 14:20 Ne ruine point l’oeuvre de Dieu par ta viande. Il est vrai que toutes choses sont pures, mais il y a du mal à l’homme qui mange en donnant de l’achoppement. 14:21 Il est bon de ne point manger de chair, et de ne point boire de vin, et de ne faire aucune autre chose à laquelle ton frère bronche, ou dont il soit scandalisé, ou dont il soit blessé. 14:22 As-tu la foi? aie-la en toi-même devant Dieu. Car bienheureux est celui qui ne se juge point soi-même en ce qu’il approuve. 14:23 Mais celui qui en fait scrupule, est condamné s’il en mange, parce qu’il n’en mange point avec foi: or tout ce qui n’est point de la foi, est un péché.

ROMAINS 15

15:1 Or nous devons, nous qui sommes forts, supporter les infirmités des faibles, et non pas nous complaire à nous-mêmes. 15:2 Que chacun de nous donc complaise à son prochain dans le bien, pour son édification. 15:3 Car même Jésus-Christ n’a point voulu complaire à soi-même, mais selon ce qui est écrit de lui; Les blâmes de ceux qui te blâment sont tombés sur moi. 15:4 Car toutes les choses qui ont été écrites auparavant, ont été écrites pour notre instruction: afin que par la patience et par la consolation des Écritures nous ayons espérance. 15:5 Or le Dieu de patience et de consolation vous fasse la grâce d’avoir tous un même sentiment selon Jésus-Christ: 15:6 Afin que tous d’un même coeur, et d’une même bouche vous glorifiiez Dieu, qui est le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. 15:7 C’est pourquoi recevez-vous l’un l’autre, comme aussi Christ nous a reçus à lui pour la gloire de Dieu. 15:8 Or je dis que Jésus-Christ a été Ministre de la Circoncision, pour la vérité de Dieu, afin de ratifier les promesses faites aux Pères: 15:9 Et afin que les Gentils honorent Dieu pour sa miséricorde: selon ce qui est écrit; Je célébrerai à cause de cela ta louange parmi les Gentils, et je psalmodierai à ton Nom. 15:10 Et il est dit encore; Gentils, réjouissez-vous avec son peuple. 15:11 Et encore; Toutes Nations, louez le Seigneur: et vous tous peuples célébrez-le. 15:12 Et aussi Ésaïe a dit; Il y aura une Racine de Jessé, et un qui s’élèvera pour gouverner les Gentils, et les Gentils auront espérance en lui. 15:13 Le Dieu d’espérance donc vous veuille remplir de toute joie et de toute paix, en croyant: afin que vous abondiez en espérance par la puissance du Saint Esprit. 15:14 Or mes frères, je suis aussi moi-même persuadé, que vous aussi êtes pleins de bonté, remplis de toute connaissance, et que vous pouvez même vous exhorter l’un l’autre. 15:15 Mais mes frères, je vous ai écrit en quelque sorte plus librement, comme vous faisant ressouvenir de ces choses, à cause de la grâce qui m’a été donnée de Dieu. 15:16 Afin que je sois ministre de Jésus-Christ envers les Gentils, m’employant au sacrifice de l’Évangile de Dieu: afin que l’oblation des Gentils soit agréable, étant sanctifiée par le Saint Esprit. 15:17 J’ai donc de quoi me glorifier en Jésus-Christ dans les choses qui regardent Dieu. 15:18 Car je n’oserais rien dire que Christ n’ait fait par moi pour amener les Gentils à l’obéissance, par la parole, et par les oeuvres. 15:19 Avec la vertu des prodiges et des miracles, par la puissance de l’Esprit de Dieu: tellement que depuis Jérusalem, et les lieux d’alentour, jusqu’en Illyrie, j’ai fait abonder l’Évangile de Christ. 15:20 M’attachant ainsi avec affection à annoncer l’Évangile là où Christ n’avait pas encore été prêché, afin que je n’édifiasse point sur un fondement qu’un autre eût déjà posé. 15:21 Mais, selon qu’il est écrit; Ceux à qui il n’a point été annoncé le verront; et ceux qui n’en ont point ouï parler l’entendront. 15:22 Et c’est aussi ce qui m’a souvent empêché de vous aller voir. 15:23 Mais maintenant que je n’ai aucun sujet de m’arrêter en ce pays, et que depuis plusieurs années j’ai un grand désir d’aller vers vous: 15:24 J’irai vers vous lorsque je partirai pour aller en Espagne: et j’espère que je vous verrai en passant par votre pays, et que vous me conduirez là, après que j’aurai été premièrement rassasié en partie d’avoir été avec vous. 15:25 Mais pour le présent je m’en vais à Jérusalem pour assister les Saints. 15:26 Car il a semblé bon aux Macédoniens et aux Achaïens de faire une contribution pour les pauvres d’entre les Saints qui sont à Jérusalem. 15:27 Il leur a, dis-je, ainsi semblé bon, et aussi leur sont-ils obligés: car si les Gentils ont été participants de leurs biens spirituels, ils leur doivent aussi faire part des charnels. 15:28 Après donc que j’aurai achevé cela, et que j’aurai consigné ce fruit, j’irai par chez vous en Espagne. 15:29 Et je sais que quand j’irai vers vous, j’irai avec une abondance de bénédiction de l’Évangile de Christ. 15:30 Or je vous exhorte, mes frères, par notre Seigneur Jésus-Christ, et par la dilection de l’Esprit, que vous combattiez avec moi dans vos prières à Dieu pour moi. 15:31 Afin que je sois délivré des rebelles qui sont en Judée, et que mon administration que j’ai à faire à Jérusalem, soit rendue agréable aux Saints. 15:32 Afin que j’aille vers vous avec joie par la volonté de Dieu, et que je me récrée avec vous. 15:33 Or le Dieu de paix soit avec vous tous: Amen.

ROMAINS 16

16:1 Je vous recommande notre soeur Phébé, qui est Diaconesse de l’Église de Cenchrée: 16:2 Afin que vous la receviez selon le Seigneur, comme il faut recevoir les Saints; et que vous l’assistiez en tout ce dont elle aura besoin: car elle a été hôtesse de plusieurs, et de moi-même. 16:3 Saluez Priscille et Aquile mes Compagnons d’oeuvre en Jésus-Christ: 16:4 Qui ont soumis leur cou pour ma vie, et auxquels je ne rends pas grâces moi seul, mais aussi toutes les Églises des Gentils. 16:5 Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. Saluez Épaïnète mon bien-aimé, qui est les prémices d’Achaïe en Christ. 16:6 Saluez Marie, qui a fort travaillé pour nous. 16:7 Saluez Andronique et Junias mes cousins, qui ont été prisonniers avec moi, et qui sont notables entre les Apôtres, et qui même ont été avant moi en Christ. 16:8 Saluez Amplias mon bien-aimé au Seigneur. 16:9 Saluez Urbain notre Compagnon d’oeuvre en Christ, et Stachys mon bien-aimé. 16:10 Saluez Apelles approuvé en Christ. Saluez ceux de chez Aristobule. 16:11 Saluez Hérodion mon cousin. Saluez ceux de chez Narcisse qui sont en notre Seigneur. 16:12 Saluez Tryphène et Thryphose, lesquelles travaillent en notre Seigneur. Saluez Perside la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé en notre Seigneur. 16:13 Saluez Rufus élu au Seigneur, et sa mère, que je regarde comme la mienne. 16:14 Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermas, Patrobas, Hermès, et les frères qui sont avec eux. 16:15 Saluez Philologue, et Julie, Nérée, et sa soeur, et Olympe, et tous les Saints qui sont avec eux. 16:16 Saluez-vous l’un l’autre par un saint baiser. Les Églises de Christ vous saluent. 16:17 Or je vous exhorte, mes frères, de prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales contre la doctrine que vous avez apprise, et de vous éloigner d’eux. 16:18 Car ces sortes de gens ne servent point notre Seigneur Jésus-Christ, mais leur propre ventre, et par de douces paroles et des flatteries ils séduisent les coeurs des simples. 16:19 Car votre obéissance est venue à la connaissance de tous: je me réjouis donc de vous; mais je désire que vous soyez sages quant au bien, et simples quant au mal. 16:20 Or le Dieu de paix brisera bientôt Satan sous vos pieds. La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous, Amen. 16:21 Timothée mon Compagnon d’oeuvre vous salue, comme aussi Lucius, et Jason, et Sosipater mes cousins. 16:22 Moi Tertius qui ai écrit cette Épître, je vous salue en notre Seigneur. 16:23 Gaïus mon hôte, et celui de toute l’Église, vous salue. Éraste le Procureur de la ville, vous salue, et Quartus notre frère. 16:24 La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous, Amen. 16:25 Or à celui qui est puissant pour vous affermir selon mon Évangile, et selon la prédication de Jésus-Christ, conformément à la révélation du mystère qui a été tu dans les temps passés, 16:26 Mais qui est maintenant manifesté par les Écritures des Prophètes, suivant le mandement du Dieu éternel, afin qu’il y ait obéissance de foi parmi toutes les nations. 16:27 À Dieu, dis-je, seul sage, soit gloire éternellement par Jésus-Christ, Amen.
Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

Épître aux ROMAINS

ROMAINS 1

1 Paul, esclave de Jésus Christ, apôtre appelé*, mis à part pour l’évangile** de Dieu
2 (lequel il avait auparavant promis par ses prophètes dans de saintes écritures),
3 touchant son Fils (né de la semence de David, selon la chair,
4 déterminé Fils de Dieu, en puissance, selon [l’]Esprit* de sainteté, par [la] résurrection des morts**), Jésus Christ, notre Seigneur,
5 par lequel nous avons reçu grâce et apostolat, pour [l’]obéissance de [la] foi parmi toutes les nations,
6 pour son nom, parmi lesquelles vous aussi, vous êtes des appelés de Jésus Christ,
7 — à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome, saints appelés* : Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du seigneur Jésus Christ !
— v. 1*, 7 : c’est-à-dire : tel(s) par l’appel de Dieu. — v. 1** : ou : la bonne nouvelle. — v. 4* : Esprit, et esprit, c’est-à-dire le Saint Esprit lui-même aussi bien que l’état de l’âme caractérisé par sa présence et sa puissance. — v. 4** : litt.: de morts. 8 Premièrement, je rends grâces à mon Dieu, par Jésus Christ, pour vous tous, de ce que votre foi est publiée dans le monde entier.
9 Car Dieu, que je sers dans mon esprit dans l’évangile de son Fils, m’est témoin que sans cesse je fais mention de vous,
10 demandant toujours dans mes prières, si en quelque manière, maintenant une fois, il me sera accordé par la volonté de Dieu d’aller vers vous.
11 Car je désire ardemment de vous voir, afin de vous faire part de quelque don de grâce spirituel, pour que vous soyez affermis,
12 c’est-à-dire pour que nous soyons consolés ensemble au milieu de vous, vous et moi, chacun par la foi qui est dans l’autre.
13 Or je ne veux pas que vous ignoriez, frères, que je me suis souvent proposé d’aller vers vous (et que j’en ai été empêché jusqu’à présent), afin de recueillir quelque fruit parmi vous aussi, comme parmi les autres nations.
14 Je suis débiteur* et envers les Grecs et envers les barbares**, et envers les sages et envers les inintelligents :
15 ainsi, pour autant qu’il dépend de moi, je suis tout prêt à vous annoncer l’évangile*, à vous aussi qui êtes à Rome.
— v. 14* : c’est-à-dire : J’ai un devoir à remplir ; voir Actes 9:15 ; 22:15. — v. 14** : les barbares : les étrangers à la civilisation grecque. — v. 15 : proprement : annoncer la bonne nouvelle. 16 Car je n’ai pas honte de l’évangile, car il est [la] puissance de Dieu en salut à quiconque croit, et au Juif premièrement, et au Grec.
17 Car [la] justice de Dieu y est révélée sur le principe de la foi pour la foi, selon qu’il est écrit : «Or le juste vivra de* foi» [Habakuk 2:4].
— v. 17 : plus haut : sur le principe de. 18 Car [la] colère de Dieu est révélée du ciel contre toute impiété et toute iniquité* des hommes qui possèdent la vérité [tout en vivant] dans l’iniquité* :
19 parce que ce qui se peut connaître de Dieu est manifeste parmi eux ; car Dieu le leur a manifesté ;
20 car, depuis la fondation du monde, ce qui ne se peut voir de lui, [savoir] et sa puissance éternelle et sa divinité*, se discerne par le moyen de l’intelligence, par les choses qui sont faites, de manière à les** rendre inexcusables :
21 — parce que, ayant connu Dieu, ils ne le glorifièrent point comme Dieu, ni ne lui rendirent grâces ; mais ils devinrent vains dans leurs raisonnements, et leur cœur destitué d’intelligence fut rempli de ténèbres :
22 se disant sages, ils sont devenus fous,
23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en la ressemblance de l’image d’un homme corruptible et d’oiseaux et de quadrupèdes et de reptiles.
24 C’est pourquoi Dieu les a aussi livrés, dans les convoitises de leurs cœurs, à l’impureté, en sorte que leurs corps soient déshonorés entre eux-mêmes :
25 eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et ont honoré et servi la créature plutôt que celui qui l’a créée, qui est béni éternellement*. Amen !
26 C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes, car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ;
27 et les hommes aussi pareillement, laissant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés dans leur convoitise l’un envers l’autre, commettant l’infamie, mâles avec mâles, et recevant en eux-mêmes la due récompense de leur égarement.
28 Et comme ils n’ont pas eu de sens moral pour garder la connaissance de Dieu*, Dieu les a livrés à un esprit réprouvé**, pour pratiquer des choses qui ne conviennent pas,
29 étant remplis de toute injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice, — pleins d’envie, de meurtres, de querelles, de fraude, de mauvaises mœurs, — délateurs,
30 médisants, haïssables pour Dieu*, outrageux, hautains, vantards, inventeurs de mauvaises choses, désobéissants à leurs parents,
31 sans intelligence, ne tenant pas ce qu’ils ont promis, sans affection naturelle, sans miséricorde,
32 [et] qui, ayant connu la juste sentence* de Dieu, que ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort, non seulement les pratiquent, mais encore trouvent leur plaisir en ceux qui les commettent.
— v. 18 : ailleurs : injustice. — v. 20* : divinité ici, — non pas déité, comme Colossiens 2:9. — v. 20** : c’est-à-dire les [hommes]. — v. 25 : litt.: pour les siècles. — v. 28* : litt.: avoir Dieu en connaissance. — v. 28** : ou, selon quelques-uns : dépourvu de sens moral. — v. 30 : ou : abominables. — v. 32 : ce que demande la juste volonté de Dieu ; ou : un acte juste répondant à ce qu’il exige.

ROMAINS 2

1 C’est pourquoi tu es inexcusable, ô homme, qui que tu sois qui juges ; car en ce que tu juges autrui, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu commets les mêmes choses.
2 Or nous savons que le jugement de Dieu est selon la vérité contre ceux qui commettent de telles choses.
3 Et penses-tu, ô homme qui juges ceux qui commettent de telles choses et qui les pratiques, que tu échapperas au jugement de Dieu ?
4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, et de sa patience, et de sa longue attente, ne connaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ?
5 Mais, selon ta dureté et selon ton cœur sans repentance, tu amasses pour toi-même la colère dans le jour de la colère et de la révélation du juste jugement de Dieu,
6 qui rendra à chacun selon ses œuvres :
7 à ceux qui, en persévérant dans les bonnes œuvres, cherchent la gloire et l’honneur et l’incorruptibilité*, — la vie éternelle ;
8 mais à ceux qui sont disputeurs et qui désobéissent à la vérité, et obéissent à l’iniquité*, — la colère et l’indignation ;
9 tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, et du Juif premièrement, et du Grec ;
10 mais gloire et honneur et paix à tout [homme] qui fait le bien, et au Juif premièrement, et au Grec ;
11 car il n’y a pas d’acception de personnes auprès de Dieu.
12 Car tous ceux qui ont péché sans loi, périront aussi sans loi ; et tous ceux qui ont péché sous [la] loi, seront jugés par [la] loi
13 (car ce ne sont pas les auditeurs de la loi qui sont justes devant Dieu ; mais ce sont ceux qui accomplissent la loi qui seront justifiés ;
14 car quand les nations* qui n’ont point de loi, font naturellement les choses de la loi, n’ayant pas de loi, elles sont loi à elles-mêmes,
15 et elles montrent l’œuvre de la loi, écrite* dans leurs cœurs, leur conscience rendant en même temps témoignage, et leurs pensées s’accusant entre elles, ou aussi s’excusant),
16 [seront jugés, dis-je,] au jour où Dieu jugera par Jésus Christ les secrets des hommes, selon mon évangile.
— v. 7 : incorruptibilité, non pas immortalité. — v. 8 : ailleurs : injustice. — v. 14 : ceux qui ne sont pas juifs. — v. 15 : c’est l’œuvre qui est écrite, non pas la loi. 17 Or si toi, tu portes le nom de Juif, et que tu te reposes entièrement sur la loi, et que tu te glorifies en Dieu,
18 et que tu connaisses la volonté, et que tu saches discerner les choses excellentes, étant instruit par la loi,
19 et que tu croies que tu es conducteur d’aveugles, lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,
20 instructeur des hommes dépourvus d’intelligence, maître* de petits enfants, ayant la formule de la connaissance et de la vérité dans la loi ;
21 toi donc qui enseignes les autres, ne t’enseignes-tu pas toi-même ? Toi qui prêches qu’on ne doit pas dérober, dérobes-tu ?
22 Toi qui dis qu’on ne doit pas commettre adultère, commets-tu adultère ? Toi qui as en abomination les idoles, commets-tu des sacrilèges ?
23 Toi qui te glorifies en [la] loi, déshonores-tu Dieu par la transgression de la loi ?
24 Car le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les nations, comme il est écrit*.
25 Car en effet [la] circoncision est profitable si tu accomplis [la] loi ; mais si tu es transgresseur de [la] loi, ta circoncision est devenue incirconcision.
26 Si donc l’incirconcision garde les exigences* de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas comptée pour circoncision ;
27 et l’incirconcision qui l’est par nature, en accomplissant la loi, ne te jugera-t-elle pas, toi qui, dans la lettre et la circoncision*, es transgresseur de [la] loi ?
28 Car celui-là n’est pas Juif qui l’est au dehors, et celle-là n’est pas la circoncision qui l’est au dehors dans la chair ;
29 mais celui-là est Juif qui l’est au dedans, et la circoncision est du cœur, en esprit, non pas dans la lettre ; et la louange de ce [Juif] ne vient pas des hommes, mais de Dieu.
— v. 20 : maître qui enseigne, ailleurs : docteur. — v. 24 : comparer Ésaïe 52:5 et Ézéchiel 36:20-23. — v. 26 : voir note à 1:32. — v. 27 : proprement : avec lettre et circoncision.

ROMAINS 3

1 Quel est donc l’avantage du Juif, ou quel est le profit de la circoncision ?
2 — Grand de toute manière, et d’abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.
3 Quoi donc ? Si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité annulera-t-elle la fidélité de Dieu ?
4 Qu’ainsi n’advienne ! mais que Dieu soit vrai et tout homme menteur, selon ce qui est écrit : «En sorte que tu sois justifié dans tes paroles, et que tu aies gain de cause quand tu es jugé» [Psaume 51:4].
5 Mais si notre injustice constate la justice de Dieu, que dirons-nous ? Dieu est-il injuste quand il donne cours à la colère ? — Je parle selon l’homme.
6 — Qu’ainsi n’advienne ! puisqu’[alors], comment Dieu jugera-t-il le monde ?
7 Car si la vérité de Dieu dans mon mensonge a abondé pour sa gloire, pourquoi moi aussi suis-je encore jugé comme pécheur ?
8 Et non, comme nous sommes calomnieusement accusés et que quelques-uns prétendent que nous disons : Faisons du mal, afin qu’arrive le bien ? — desquels le jugement est juste*.
— v. 8 : c’est-à-dire : lesquels méritent d’être condamnés. 9 Quoi donc ? Sommes-nous plus excellents* ? Nullement. Car nous avons ci-devant accusé et Juifs et Grecs d’être tous sous [le] péché,
10 selon qu’il est écrit : «Il n’y a point de juste, non pas même un seul ;
11 il n’y a personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu ;
12 ils se sont tous détournés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles ; il n’y en a aucun qui exerce la bonté, il n’y en a pas même un seul» [Psaume 14:1-3] ;
13 «c’est un sépulcre ouvert que leur gosier ; ils ont frauduleusement usé de leurs langues» [Psaume 5:9] ; «il y a du venin d’aspic sous leurs lèvres» [Psaume 140:3] ;
14 «et leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume» [Psaume 10:7] ;
15 «leurs pieds sont rapides pour verser le sang ;
16 la destruction et la misère sont dans leurs voies,
17 et ils n’ont point connu la voie de la paix» [Ésaïe 59:7-8] ;
18 «il n’y a point de crainte de Dieu devant leurs yeux» [Psaume 36:1].
19 Or nous savons que tout ce que la loi dit, elle le dit à ceux qui sont sous* la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit coupable devant Dieu.
20 C’est pourquoi nulle chair ne sera justifiée devant lui par des œuvres de loi, car par [la] loi est la connaissance du péché.
— v. 9 : ou : Nous défendons-nous ? — v. 19 : litt.: en. 21 Mais maintenant, sans loi, [la] justice de Dieu est manifestée, témoignage lui étant rendu par la loi et [par] les prophètes,
22 [la] justice, dis-je, de Dieu par [la] foi en* Jésus Christ envers tous, et sur tous ceux qui croient ; car il n’y a pas de différence,
23 car tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu,
24 — étant justifiés gratuitement par sa grâce, par* la rédemption qui est dans le christ Jésus,
25 lequel Dieu a présenté pour propitiatoire, par la foi en son sang, afin de montrer sa justice à cause* du support des péchés précédents dans la patience de Dieu,
26 afin de montrer, [dis-je], sa justice dans le temps présent, en sorte qu’il soit juste et justifiant celui qui est de la foi de Jésus.
— v. 22 : litt.: de, voir Galates 2:20. — v. 24 : par le moyen de. — v. 25 : ou : à l’égard. 27 Où donc est la vanterie ? — Elle a été exclue. — Par quelle loi ? — celle des œuvres ? — Non, mais par la loi de la foi ;
28 car nous concluons que l’homme est justifié par [la] foi, sans œuvres de loi.
29 [Dieu] est-il seulement le Dieu des Juifs ? ne l’est-il pas aussi des nations ? — Certes, aussi des nations ;
30 puisque c’est un seul Dieu qui justifiera la circoncision sur le principe de [la] foi et l’incirconcision par la foi.
31 Annulons-nous donc [la] loi par la foi ? Qu’ainsi n’advienne ! au contraire, nous établissons [la] loi.

ROMAINS 4

1 Que dirons-nous donc que, selon la chair, Abraham notre père a trouvé ?
2 Car si Abraham a été justifié sur le principe des œuvres, il a de quoi se glorifier, mais non pas relativement à Dieu ;
3 car que dit l’écriture ? «Et Abraham crut Dieu, et cela lui fut compté à justice» [Genèse 15:6].
4 Or à celui qui fait des œuvres, le salaire n’est pas compté à titre de grâce, mais à titre de chose due ;
5 mais à celui qui ne fait pas des œuvres, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi [lui] est comptée à justice ;
6 ainsi que David aussi exprime la béatitude de l’homme à qui Dieu compte la justice sans œuvres :
7 «Bienheureux ceux dont les iniquités* ont été pardonnées et dont les péchés ont été couverts ;
8 bienheureux l’homme à qui le *Seigneur ne compte point le péché*» [Psaume 32:1-2].
— v. 7 : marche sans loi, sans frein, comme en Matthieu 7:23. — v. 8 : c’est-à-dire que le Seigneur tient pour n’avoir point de péché. 9 Cette béatitude donc [vient-elle] sur la circoncision ou aussi sur l’incirconcision ? Car nous disons que la foi fut comptée à Abraham à justice.
10 Comment donc lui fut-elle comptée ? quand il était dans la circoncision, ou dans l’incirconcision ? — Non pas dans la circoncision, mais dans l’incirconcision.
11 Et il reçut le signe de la circoncision, comme sceau de la justice de la foi qu’[il avait] dans l’incirconcision, pour qu’il fût le père de tous ceux qui croient étant dans l’incirconcision, pour que la justice leur fût aussi comptée,
12 et qu’il fût père de circoncision*, non seulement pour ceux qui sont de la circoncision, mais aussi pour ceux qui marchent sur les traces de la foi qu’a eue notre père Abraham, dans l’incirconcision.
— v. 12 : c’est-à-dire celui en qui, le premier, la vraie séparation à Dieu, et pour Dieu, a été publiquement établie. 13 Car ce n’est pas par [la] loi que la promesse d’être héritier du monde [a été faite] à Abraham ou à sa semence, mais par [la] justice de [la] foi.
14 Car si ceux qui sont du principe de [la] loi sont héritiers, la foi est rendue vaine et la promesse annulée ;
15 car [la] loi produit la colère, mais là où il n’y a pas de loi, il n’y a pas non plus de transgression.
16 Pour cette raison, [c’est] sur le principe de [la] foi, afin que [ce soit] selon [la] grâce, pour que la promesse soit assurée à toute la semence, non seulement à celle qui est de la loi, mais aussi à celle qui est de la foi d’Abraham, lequel est père de nous tous
17 (selon qu’il est écrit : «Je t’ai établi père de plusieurs nations» [Genèse 17:5]), devant Dieu qu’il a cru, — qui fait vivre les morts et appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient,
18 — qui, contre espérance, crut avec espérance, pour devenir père de plusieurs nations, selon ce qui a été dit : «Ainsi sera ta semence» [Genèse 15:5].
19 Et n’étant pas faible dans la foi, il n’eut pas égard à son propre corps déjà amorti*, âgé qu’il était d’environ cent ans, ni à l’état de mort du sein de Sara ;
20 et il ne forma point de doute sur la promesse de Dieu par incrédulité, mais il fut fortifié dans* la foi, donnant gloire à Dieu,
21 et étant pleinement persuadé que ce qu’il a promis, il est puissant aussi pour l’accomplir.
22 C’est pourquoi aussi cela lui a été compté à justice.
23 Or ce n’est pas pour lui seul qu’il a été écrit que cela lui a été compté,
24 mais aussi pour nous, à qui il sera compté, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité d’entre les morts Jésus notre Seigneur,
25 lequel a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification.
— v. 19 : déjà comme mort. — v. 20 : ou : par.

ROMAINS 5

1 Ayant donc été justifiés sur le principe de la foi, nous avons la paix avec* Dieu par notre seigneur Jésus Christ,
2 par lequel nous avons trouvé* aussi accès, par la foi, à cette faveur dans laquelle nous sommes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.
— v. 1 : litt.: envers, quant à. — v. 2 : c’est-à-dire avons obtenu et possédons. 3 Et non seulement [cela], mais aussi nous nous glorifions dans les tribulations, sachant que la tribulation produit la patience,
4 et la patience l’expérience, et l’expérience l’espérance ;
5 et l’espérance ne rend point honteux, parce que l’amour de Dieu est versé dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné.
6 Car Christ, alors que nous étions encore sans force, au temps convenable, est mort pour des impies.
7 Car à peine, pour un juste, quelqu’un mourra-t-il, (car pour l’homme de bien, peut-être, quelqu’un se résoudrait* même à mourir) ;
8 mais Dieu constate* son amour à lui envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous.
9 Beaucoup plutôt donc, ayant été maintenant justifiés par son sang, serons-nous sauvés de la colère par lui.
10 Car si, étant ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, beaucoup plutôt, ayant été réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.
— v. 7 : ou : aurait le courage. — v. 8 : ou : prouve. 11 Et non seulement [cela], mais aussi nous nous glorifions en Dieu par notre seigneur Jésus Christ, par lequel nous avons maintenant reçu la réconciliation.

12 * C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché…
13 * (car jusqu’à [la] loi [le] péché était dans le monde ; mais [le] péché n’est pas mis en compte quand il n’y a pas de loi ;
14 mais la mort régna depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui ne péchèrent pas selon la ressemblance* de la transgression d’Adam, qui est la figure de celui qui devait venir.
15 Mais n’en est-il* pas du don de grâce comme de la faute ? car si, par la faute d’un seul, plusieurs** sont morts, beaucoup plutôt la grâce de Dieu et le don ont abondé envers plusieurs**, par la grâce qui est d’un seul homme, Jésus Christ.
16 Et n’en est-il* pas du don comme [de ce qui est arrivé] par un seul qui a péché ? car le jugement vient** d’un seul en condamnation, — mais le don de grâce, de plusieurs fautes, en justification***.
17 Car si, par la faute d’un seul, la mort a régné par un seul, beaucoup plutôt ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice, régneront-ils en vie par un seul, Jésus Christ) ;
18 ainsi donc, comme par une seule faute [les conséquences de cette faute furent] envers tous les hommes en condamnation, ainsi aussi par une seule justice* [les conséquences de cette justice furent] envers tous les hommes en justification de vie.
19 Car comme par la désobéissance d’un seul homme plusieurs ont été constitués pécheurs, ainsi aussi par l’obéissance d’un seul, plusieurs* seront constitués justes.
20 Or [la] loi est intervenue afin que la faute abondât ; mais là où le péché abondait, la grâce a surabondé,
21 afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi aussi la grâce régnât par [la] justice pour [la] vie éternelle par Jésus Christ notre Seigneur.
— v. 12 : la partie doctrinale de l’épître (chap. 1 à 8), jusqu’au chapitre 5:11 traite des péchés ; à partir d’ici, elle s’occupe du péché. — v. 13 à 17 : ces versets forment une parenthèse. — v. 14 : comparer Osée 6:7. — v. 15* et 16* : ou : il n’en est. — v. 15** et 19 : les plusieurs, c’est-à-dire la masse en contraste avec la personne en question. — v. 16** : c’est-à-dire était fondé sur une seule chose ou un seul acte, ou en découlait. — v. 16*** : justification, ici : justice judiciaire (verset 18 : justice). — v. 18 : ici, il s’agit de la justice qui subsiste, qui est accomplie, et qui répond à la seule faute.

ROMAINS 6

1 Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché afin que la grâce abonde ?
2 — Qu’ainsi n’advienne ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrons-nous encore dans le péché ?
3 — Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés pour le christ Jésus, nous avons été baptisés pour sa mort ?
4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême, pour la mort, afin que comme Christ a été ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père, ainsi nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
5 Car si nous avons été identifiés avec lui dans la ressemblance de sa mort, nous le serons donc aussi [dans la ressemblance] de [sa] résurrection ;
6 sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit annulé, pour que nous ne servions* plus le péché.
7 Car celui qui est mort est justifié du péché*.
8 Or si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui,
9 sachant que Christ, ayant été ressuscité d’entre les morts, ne meurt plus ; la mort ne domine plus sur lui.
10 Car en ce qu’il est mort, il est mort une fois pour toutes au péché ; mais en ce qu’il vit, il vit à Dieu.
11 De même vous aussi, tenez-vous vous-mêmes pour morts au péché, mais pour vivants à Dieu dans le christ Jésus.
— v. 6 : servir, ici : être esclave, servir comme tel. — v. 7 : justifié du péché, ici, non pas des péchés. 12 Que le péché donc ne règne point dans votre corps mortel pour que vous obéissiez aux convoitises de celui-ci ;
13 et ne livrez pas vos membres au péché comme instruments d’iniquité*, mais livrez-vous vous-mêmes à Dieu, comme d’entre les morts étant [faits] vivants, — et vos membres à Dieu, comme instruments de justice.
14 Car le péché ne dominera pas sur vous, parce que vous n’êtes pas sous [la] loi, mais sous [la] grâce.
— v. 13 : ailleurs : injustice. 15 Quoi donc ! pécherions-nous, parce que nous ne sommes pas sous [la] loi, mais sous [la] grâce ? — Qu’ainsi n’advienne !
16 Ne savez-vous pas qu’à quiconque vous vous livrez vous-mêmes comme esclaves pour obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché pour [la] mort, soit de l’obéissance pour [la] justice.
17 Or grâces à Dieu de ce que vous étiez esclaves du péché, mais de ce que [ensuite] vous avez obéi de cœur à la forme de doctrine dans laquelle vous avez été instruits.
18 Mais ayant été affranchis du péché, vous avez été asservis à la justice
19 (je parle à la façon des hommes, à cause de l’infirmité de votre chair). Car ainsi que vous avez livré vos membres comme esclaves à l’impureté et à l’iniquité* pour l’iniquité*, ainsi livrez maintenant vos membres comme esclaves à la justice pour la sainteté.
20 Car lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice.
21 Quel fruit donc aviez-vous alors des choses dont maintenant vous avez honte ? car la fin de ces choses est la mort.
22 — Mais maintenant, ayant été affranchis du péché et asservis à Dieu, vous avez votre fruit dans la sainteté et pour fin la vie éternelle.
23 Car les gages du péché, c’est la mort ; mais le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le christ Jésus, notre Seigneur.
— v. 19 : état ou marche sans loi, sans frein.

ROMAINS 7

1 Ignorez-vous, frères, (car je parle à gens qui entendent ce que c’est que [la] loi,) que la loi a autorité sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ?
2 Car la femme qui est soumise à un mari, est liée à son mari par [la] loi, tant qu’il vit ; mais si le mari meurt, elle est déliée de la loi du mari.
3 Ainsi donc, le mari étant vivant, elle sera appelée adultère si elle est à un autre homme ; mais si le mari meurt, elle est libre de la loi, de sorte qu’elle n’est pas adultère en étant à un autre homme.
4 C’est pourquoi, mes frères, vous aussi, vous avez été mis à mort à la loi par le corps du Christ, pour être à un autre, à celui qui est ressuscité d’entre les morts, afin que nous portions du fruit pour Dieu.
5 Car, quand nous étions dans la chair, les passions des péchés, lesquelles sont par la loi, agissaient dans nos membres pour porter du fruit pour la mort ;
6 mais maintenant nous avons été déliés de la loi, étant morts dans ce en quoi nous étions tenus, en sorte que nous servions* en nouveauté d’esprit, et non pas en vieillesse de lettre.
— v. 6 : servir, ici : être esclave, servir comme tel ; comme en 6:6 et 7:25. 7 Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? — Qu’ainsi n’advienne ! Mais je n’eusse pas connu le péché, si ce n’eût été par [la] loi ; car je n’eusse pas eu conscience de la convoitise, si la loi n’eût dit : «Tu ne convoiteras point» [Exode 20:17].
8 Mais le péché, ayant trouvé une occasion par le commandement, a produit en moi toutes les convoitises, car sans [la] loi [le] péché est mort.
9 Or moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais le commandement étant venu, le péché a repris vie, et moi je mourus ;
10 et le commandement qui était pour la vie, a été trouvé lui-même pour moi pour la mort.
11 Car le péché, ayant trouvé une occasion par le commandement, me séduisit, et par lui me tua.

12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, et juste, et bon.
13 Ce qui est bon est-il donc devenu pour moi [la] mort ? — Qu’ainsi n’advienne ! Mais le péché, afin qu’il parût péché, m’a causé la mort par ce qui est bon, afin que le péché devînt par le commandement excessivement pécheur.
14 Car nous savons que la loi est spirituelle : mais moi je suis charnel*, vendu au péché** ;
15 car ce que je fais*, je ne le reconnais pas, car ce n’est pas ce que je veux, que je fais, mais ce que je hais, je le pratique.
16 Or si c’est ce que je ne veux pas que je pratique, j’approuve la loi, [reconnaissant] qu’elle est bonne.
17 Or maintenant, ce n’est plus moi qui fais* cela, mais c’est le péché qui habite en moi.
18 Car je sais qu’en moi, c’est-à-dire en ma chair, il n’habite point de bien ; car le vouloir est avec moi, mais accomplir le bien, [cela] je ne le trouve pas.
19 Car le bien que je veux, je ne le pratique pas ; mais le mal que je ne veux pas, je le fais.
20 Or si ce que je ne veux pas, moi, — je le pratique, ce n’est plus moi qui l’accomplis, mais c’est le péché qui habite en moi.
21 Je trouve donc cette loi pour moi qui veux pratiquer le bien, que le mal est avec moi.
22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon l’homme intérieur ;
23 mais je vois dans mes membres une autre loi qui combat contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché qui existe dans mes membres.
24 Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort* ?
25 Je rends grâces à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur. Ainsi donc moi-même, de l’entendement je sers* la loi de Dieu ; mais de la chair, la loi du péché.
— v. 14* : ailleurs : de chair. — v. 14** : litt.: vendu sous le péché. — v. 15, 17 : faire, ici, opérer, effectuer ; au verset 8 : produire, et au verset 13 : causer. — v. 24 : ou : du corps de cette mort. — v. 25 : servir, ici : être esclave, servir comme tel, comme en 6:6 et 7:6.

ROMAINS 8

1 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le christ Jésus ;
2 car la loi de l’Esprit de vie dans le christ Jésus, m’a affranchi de la loi du péché et de la mort ;
3 car ce qui était impossible à la loi, en ce qu’elle était faible par la chair, Dieu, ayant envoyé son propre Fils en ressemblance de chair de péché, et pour [le] péché, a condamné le péché dans la chair,
4 afin que la juste exigence de la loi fût accomplie en nous, qui ne marchons pas selon [la] chair, mais selon [l’]Esprit.
5 Car ceux qui sont selon [la] chair ont leurs pensées aux choses de la chair ; mais ceux qui sont selon [l’]Esprit, aux choses de l’Esprit ;
6 car la pensée de la chair est [la] mort ; mais la pensée de l’Esprit, vie et paix ;
7 — parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, car aussi elle ne le peut pas.
8 Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu.
9 Or vous n’êtes pas dans [la] chair, mais dans [l’]Esprit*, si du moins [l’]Esprit de Dieu habite en vous ; mais si quelqu’un n’a pas [l’]Esprit de Christ, celui-là n’est pas de lui.
10 Mais si Christ est en vous, le corps est bien mort à cause du péché, mais l’Esprit est vie à cause de [la] justice.
11 Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ d’entre les morts vivifiera vos corps mortels aussi, à cause de son Esprit qui habite en vous.
— v. 9 : l’Esprit lui-même, et l’état du croyant sont souvent trop intimement liés dans ces versets 1 à 11, pour faire la différence entre Esprit et esprit, et les séparer l’un de l’autre ; voir aussi verset 15, et la note à 1:4. 12 Ainsi donc, frères, nous sommes débiteurs, non pas à la chair pour vivre selon [la] chair ;
13 car si vous vivez selon [la] chair, vous mourrez ; mais si par [l’]Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez.
14 Car tous ceux qui sont conduits par [l’]Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu.
15 Car vous n’avez pas reçu un esprit de servitude pour être de nouveau dans la crainte, mais vous avez reçu [l’]Esprit* d’adoption, par lequel nous crions : Abba**, Père !
16 L’Esprit lui-même rend témoignage avec notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu ;
17 et si [nous sommes] enfants, [nous sommes] aussi héritiers ; héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ ; si du moins nous souffrons avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés avec lui.
— v. 15* : ou : un esprit. — v. 15** : voir Marc 14:36 ; Galates 4:6. 18 Car j’estime que les souffrances du temps présent ne sont pas dignes [d’être comparées] avec la gloire à venir qui doit nous* être révélée.
19 Car la vive* attente de la création attend la révélation des fils de Dieu.
20 Car la création a été assujettie à la vanité (non de sa volonté, mais à cause de celui qui l’a assujettie),
21 dans l’espérance que la création elle-même aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour [jouir de] la liberté de la gloire des enfants de Dieu.
22 Car nous savons que toute la création ensemble soupire et est en travail jusqu’à maintenant ;
23 et non seulement [elle], mais nous-mêmes aussi qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi, nous soupirons en nous-mêmes, attendant l’adoption, la délivrance* de notre corps.
24 Car nous avons été sauvés en espérance : or une espérance qu’on voit n’est pas une espérance ; car ce que quelqu’un voit, pourquoi aussi l’espère-t-il ?
25 Mais si ce que nous ne voyons pas, nous l’espérons, nous l’attendons avec patience.
26 De même aussi l’Esprit nous est en aide dans notre infirmité* ; car nous ne savons pas ce qu’il faut demander comme il convient ; mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ;
27 — et celui qui sonde les cœurs sait quelle est la pensée de l’Esprit, car il intercède pour les saints, selon Dieu ;
28 — mais nous savons* que toutes choses travaillent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon [son] propos.
29 Car ceux qu’il a préconnus, il les a aussi prédestinés à être conformes à l’image de son Fils, pour qu’il soit premier-né entre plusieurs frères.
30 Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
— v. 18 : ou : pour nous, ou : à notre profit. — v. 19 : constante. — v. 23 : avec l’idée qu’un prix a été payé ; ailleurs : rédemption. — v. 26 : ou : faiblesse. — v. 28 : se rattache au «ne savons pas» du verset 26. 31 Que dirons-nous donc à ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?
32 Celui même qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous fera-t-il pas don aussi, librement, de toutes choses avec lui ?
33 Qui intentera accusation contre des élus de Dieu ?
— C’est Dieu qui justifie ; (34) qui est celui qui condamne ?
— C’est Christ qui est mort, mais plutôt qui est aussi ressuscité, qui est aussi à la droite de Dieu, qui aussi intercède pour nous ; (35) qui est-ce qui nous séparera de l’amour du Christ ? Tribulation, ou détresse, ou persécution, ou famine, ou nudité, ou péril, ou épée ?
36 Selon qu’il est écrit : «Pour l’amour de toi, nous sommes mis à mort tout le jour ; nous avons été estimés comme des brebis de tuerie» [Psaume 44:22].
37 Au contraire, dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.
38 Car je suis assuré que ni mort, ni vie, ni anges, ni principautés, ni choses présentes, ni choses à venir, ni puissances,
39 ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre créature, ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu, qui est dans le christ Jésus, notre Seigneur.

ROMAINS 9

1 Je dis la vérité en Christ ; je ne mens point, ma conscience me rendant témoignage par l’Esprit Saint,
2 que j’ai une grande tristesse et une douleur continuelle dans mon cœur ;
3 car moi-même j’ai souhaité d’être [par] anathème [séparé] du Christ, pour mes frères, mes parents selon la chair,
4 qui sont Israélites, auxquels sont l’adoption, et la gloire, et les alliances, et le don* de la loi, et le service [divin], et les promesses ;
5 auxquels sont les pères, et desquels, selon la chair, est [issu] le Christ, qui est sur toutes choses Dieu béni éternellement*. Amen !
6 — Ce n’est pas cependant comme si la parole de Dieu avait été sans effet*, car tous ceux qui sont [issus] d’Israël ne sont pas Israël ;
7 aussi, pour être [la] semence d’Abraham, ils ne sont pas tous enfants ; mais «en Isaac te sera appelée [une] semence» [Genèse 21:12] ;
8 c’est-à-dire, ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu ; mais les enfants de la promesse sont comptés pour semence.
9 Car cette parole est [une parole] de promesse : «En cette saison-ci, je viendrai, et Sara aura un fils» [Genèse 18:10].
10 Et non seulement [cela], mais aussi quant à Rebecca, lorsqu’elle conçut d’un, d’Isaac, notre père,
11 (car avant que les enfants fussent nés et qu’ils eussent rien fait de bon ou de mauvais, afin que le propos de Dieu selon l’élection demeurât, non point sur le principe des œuvres, mais de celui qui appelle,)
12 il lui fut dit : «Le plus grand sera asservi au plus petit» [Genèse 25:23] ;
13 ainsi qu’il est écrit : «J’ai aimé Jacob, et j’ai haï Ésaü» [Malachie 1:2-3].
— v. 4 : le privilège d’avoir reçu la loi. — v. 5 : litt.: pour les siècles. — v. 6 : litt.: était tombée. 14 Que dirons-nous donc ? Y a-t-il de l’injustice en Dieu ? Qu’ainsi n’advienne !
15 Car il dit à Moïse : «Je ferai miséricorde à celui à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion» [Exode 33:19].
16 Ainsi donc ce n’est pas de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.
17 Car l’écriture dit au Pharaon : «C’est pour cela même que je t’ai suscité*, pour montrer en toi ma puissance, et pour que mon nom soit publié dans toute la terre» [Exode 9:16].
18 Ainsi donc il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.
— v. 17 : litt.: suscité d’entre [les hommes]. 19 Tu me diras donc : Pourquoi se plaint-il encore ? car qui est-ce qui a résisté à sa volonté ?
20 Mais plutôt, toi, ô homme, qui es-tu, qui contestes contre Dieu ? La chose formée dira-t-elle à celui qui l’a formée : Pourquoi m’as-tu ainsi faite ?
21 Le potier n’a-t-il pas pouvoir sur l’argile pour faire de la même masse un vase à honneur et un autre à déshonneur ?
22 Et si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance*, a supporté avec une grande patience des vases de colère tout préparés pour la destruction ;
23 — et afin de faire connaître les richesses de sa gloire dans des vases de miséricorde qu’il a préparés d’avance pour la gloire… ?
24 lesquels aussi il a appelés, [savoir] nous, non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations :
25 comme aussi il dit en Osée : «J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas bien-aimée» [Osée 2:23] ;
26 «et il arrivera que dans le lieu où il leur a été dit : Vous n’êtes pas mon peuple, là ils seront appelés fils du Dieu vivant» [Osée 1:10].
27 Mais Ésaïe s’écrie au sujet d’Israël : «Quand le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la mer, le résidu [seul] sera sauvé.
28 Car il consomme et abrège l’affaire en justice, parce que le *Seigneur fera une affaire abrégée sur la terre» [Ésaïe 10:22-23].
29 Et comme Ésaïe a dit auparavant : «Si le *Seigneur Sabaoth* ne nous avait laissé [quelque] semence, nous serions devenus comme Sodome et nous aurions été semblables à Gomorrhe» [Ésaïe 1:9].
— v. 22 : ou : ce qu’il peut. — v. 29 : autrement dit : Jéhovah des armées = l’Éternel des armées. 30 Que dirons-nous donc ? Que les nations qui ne poursuivaient pas [la] justice, ont trouvé [la] justice, [la] justice qui est sur le principe de [la] foi.
31 Mais Israël, poursuivant une loi de justice, n’est point parvenu à [cette] loi.
32 Pourquoi ? — Parce que ce n’a point été sur le principe de la foi, mais comme sur le principe des œuvres : car ils ont heurté contre la pierre d’achoppement,
33 selon qu’il est écrit : «Voici, je mets en Sion une pierre d’achoppement, et un rocher de chute», et «celui qui croit en lui ne sera pas confus» [Ésaïe 8:14 ; 28:16*].
— v. 33 : citation d’après la version grecque des Septante, comme aussi 10:11, et souvent ailleurs.

ROMAINS 10

1 Frères, le souhait* de mon cœur, et la supplication [que j’adresse] à Dieu pour eux, c’est qu’ils soient sauvés.
2 Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance.
3 Car, ignorant la justice de Dieu et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu.
4 Car Christ est [la] fin de [la] loi pour justice à tout croyant.
— v. 1 : ou : bon plaisir. 5 Car Moïse décrit la justice qui vient de la loi : «L’homme qui aura pratiqué ces choses vivra par* elles» [Lévitique 18:5].
6 Mais la justice qui est sur le principe de la foi parle ainsi : Ne dis pas en ton cœur : «Qui montera au ciel ?» — c’est à savoir pour en faire descendre Christ ;
7 ou : «Qui descendra dans l’abîme ?» — c’est à savoir pour faire monter Christ d’entre les morts.
8 Mais que dit-elle ? «La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur» [Deutéronome 30:12-14], c’est-à-dire la parole de la foi, laquelle nous prêchons,
9 [savoir] que, si tu confesses de ta bouche Jésus comme Seigneur* et que tu croies dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé.
10 Car du cœur on croit à justice, et de la bouche on fait confession à salut.
11 Car l’écriture dit : «Quiconque croit en lui ne sera pas confus» [Ésaïe 28:16].
12 Car il n’y a pas de différence* de Juif et de Grec, car le même Seigneur de tous est riche envers tous ceux qui l’invoquent ;
13 «car quiconque invoquera le nom du *Seigneur sera sauvé» [Joël 2:32].
— v. 5 : par, en, en vertu de. — v. 9 : ou : le seigneur Jésus. — v. 12 : voir 3:22. 14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont point cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont point entendu parler ? Et comment entendront-ils sans quelqu’un qui prêche ?
15 Et comment prêcheront-ils, à moins qu’ils ne soient envoyés ? selon qu’il est écrit : «Combien sont beaux les pieds de ceux qui annoncent* la paix, de ceux qui annoncent* de bonnes choses» [Ésaïe 52:7].
16 Mais tous n’ont pas obéi à l’évangile ; car Ésaïe dit : «*Seigneur, qui est-ce qui a cru à ce qu’il a entendu de nous ?» [Ésaïe 53:1].
17 Ainsi la foi est de ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la parole de Dieu.
18 Mais je dis : N’ont-ils pas entendu ? Oui, certes, «leur voix est allée par toute la terre, et leurs paroles jusqu’aux extrémités de la terre habitée» [Psaume 19:4].
19 Mais je dis : Israël n’a-t-il pas connu ? Moïse, le premier, dit : «Je vous exciterai à la jalousie par* ce qui n’est pas une nation ; je vous provoquerai à la colère par* une nation sans intelligence» [Deutéronome 32:21].
20 Mais Ésaïe s’enhardit tout à fait, et dit : «J’ai été trouvé de ceux qui ne me cherchaient point, et j’ai été manifesté à ceux qui ne s’enquéraient point de moi» [Ésaïe 65:1].
21 Mais quant à Israël, il dit : «Tout le long du jour j’ai étendu mes mains vers un peuple désobéissant et contredisant» [Ésaïe 65:2].
— v. 15 : litt.: évangélisent. — v. 19 : plutôt : à propos de.

ROMAINS 11

1 Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Qu’ainsi n’advienne ! Car moi aussi je suis Israélite, de la semence d’Abraham, de la tribu de Benjamin.
2 Dieu n’a point rejeté son peuple, lequel il a préconnu. Ne savez-vous pas ce que l’écriture dit dans [l’histoire d’]Élie, comment il fait requête à Dieu contre Israël ?
3 «*Seigneur, ils ont tué tes prophètes ; ils ont renversé tes autels ; et moi, je suis demeuré seul, et ils cherchent ma vie».
4 Mais que lui dit la réponse divine ? «Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal» [1 Rois 19:14, 18].
5 Ainsi donc, au temps actuel aussi, il y a un résidu selon [l’]élection de [la] grâce.
6 Or, si c’est par la grâce, ce n’est plus sur le principe des œuvres, puisque autrement la grâce n’est plus [la] grâce.
7 Quoi donc ? Ce qu’Israël recherche, il ne l’a pas obtenu, mais l’élection l’a obtenu, et les autres ont été endurcis*,
8 selon qu’il est écrit : «Dieu leur a donné un esprit d’étourdissement, des yeux pour ne point voir et des oreilles pour ne point entendre, jusqu’au jour d’aujourd’hui» [Ésaïe 29:10 ; et Deutéronome 29:4].
9 Et David dit : «Que leur table devienne pour eux un filet, et un piège, et une occasion de chute, et une rétribution* ;
10 que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir ; et courbe continuellement leur dos» [Psaume 69:22-23].
— v. 7 : ou : aveuglés. — v. 9 : plutôt : châtiment. 11 Je dis donc : Ont-ils bronché afin qu’ils tombassent ? Qu’ainsi n’advienne ! Mais par leur chute*, le salut [parvient] aux nations pour les** exciter à la jalousie.
12 Or, si leur chute* est la richesse du monde, et leur diminution, la richesse des nations, combien plus le sera leur plénitude !
13 Car je parle à vous, nations, en tant que moi je suis en effet apôtre des nations, je glorifie mon ministère,
14 si en quelque façon je puis exciter à la jalousie ma chair* et sauver quelques-uns d’entre eux.
15 Car si leur réjection est la réconciliation du monde, quelle sera leur réception, sinon la vie d’entre les morts.
— v. 11 et 12 : ou : faute. — v. 11** : eux, c’est-à-dire Israël, — non pas elles. — v. 14 : c’est-à-dire : les Juifs, mes parents selon la chair. 16 Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.
17 Or, si quelques-unes des branches ont été arrachées, et si toi qui étais un olivier sauvage, as été enté* au milieu d’elles, et es devenu coparticipant de la racine et de la graisse de l’olivier,
18 ne te glorifie pas contre les branches ; mais si tu te glorifies, ce n’est pas toi qui portes la racine, mais c’est la racine qui te porte.
19 Tu diras donc : Les branches ont été arrachées, afin que moi je fusse enté*.
20 Bien ! elles ont été arrachées pour cause d’incrédulité, et toi tu es debout par la foi. Ne t’enorgueillis pas, mais crains
21 (si en effet Dieu n’a pas épargné les branches [qui sont telles] selon la nature), qu’il ne t’épargne pas non plus.
22 Considère* donc la bonté et la sévérité de Dieu : la sévérité envers ceux qui sont tombés ; la bonté de Dieu envers toi, si tu persévères dans cette bonté ; puisque autrement, toi aussi, tu seras coupé.
23 Et eux aussi, s’ils ne persévèrent pas dans l’incrédulité, ils seront entés*, car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.
24 Car si toi, tu as été coupé de l’olivier qui selon la nature était sauvage, et as été enté* contre nature sur l’olivier franc, combien plus ceux qui en sont selon la nature seront-ils entés* sur leur propre olivier ?
25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère-ci, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux : c’est qu’un endurcissement* partiel est arrivé à Israël jusqu’à ce que la plénitude des nations soit entrée ;
26 et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : «Le libérateur* viendra de Sion ; il détournera de Jacob l’impiété**.
27 Et c’est là l’alliance de ma part pour eux, lorsque j’ôterai leurs péchés» [Ésaïe 59:20-21 ; 27:9].
28 En ce qui concerne l’évangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l’élection, ils sont bien-aimés à cause des pères.
29 Car les dons de grâce et l’appel de Dieu sont sans repentir*.
30 Car comme vous aussi vous avez été autrefois désobéissants à Dieu et que maintenant vous êtes devenus des objets de miséricorde par la désobéissance de ceux-ci,
31 de même ceux-ci aussi ont été maintenant désobéissants à votre miséricorde, afin qu’eux aussi deviennent des objets de miséricorde.
32 Car Dieu a renfermé tous, [Juifs et nations], dans la désobéissance, afin de faire miséricorde à tous.
33 Ô profondeur des richesses et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies introuvables !
34 Car qui a connu la pensée du *Seigneur, ou qui a été son conseiller ? *
35 ou qui lui a donné le premier, et il lui sera rendu ?
36 Car de lui, et par lui, et pour lui, sont toutes choses ! À lui soit la gloire éternellement ! Amen.
— v. 17, 19, 23, 24 : enté = greffé. — v. 22 : litt.: Vois. — v. 25 : ou : aveuglement. — v. 26* : litt.: Celui qui sauve. — v. 26** : litt.: les impiétés. — v. 29 : c’est-à-dire : irrévocables. — v. 34 : voir Ésaïe 40:13

ROMAINS 12

1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à présenter vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, [ce qui est] votre service intelligent.
2 Et ne vous conformez pas à ce siècle ; mais soyez transformés par le renouvellement de [votre] entendement, pour que vous discerniez* quelle est la volonté de Dieu, bonne et agréable et parfaite.
3 Car, par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de ceux qui sont parmi vous de ne pas avoir une haute pensée [de lui-même], au-dessus de celle qu’il convient d’avoir, mais de penser de manière à avoir de saines pensées, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.
4 Car comme dans un seul corps nous avons plusieurs membres, et que tous les membres n’ont pas la même fonction*,
5 ainsi nous qui sommes plusieurs, sommes un seul corps en Christ, et chacun individuellement membres l’un de l’autre.
6 Or ayant des dons de grâce différents, selon la grâce qui nous a été donnée, soit la prophétie, [prophétisons] selon la proportion de la foi ;
7 soit le service, [soyons occupés] du service ; soit celui qui enseigne, [qu’il s’applique] à l’enseignement ;
8 soit celui qui exhorte, à l’exhortation ; — celui qui distribue, [qu’il le fasse] en simplicité* ; celui qui est à la tête, [qu’il conduise] soigneusement ; celui qui exerce la miséricorde, [qu’il le fasse] joyeusement.
— v. 2 : ou : examiniez, éprouviez. — v. 4 : action. — v. 8 : ou : avec libéralité. 9 Que l’amour soit sans hypocrisie ; ayez en horreur le mal, tenez ferme au bien ;
10 quant à l’amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres ; quant à l’honneur, étant les premiers à le rendre aux autres ;
11 quant à l’activité, pas paresseux ; fervents en esprit* ; servant** le Seigneur ;
12 vous réjouissant dans l’espérance ; patients dans la tribulation ; persévérants dans la prière ;
13 subvenant aux nécessités des saints ; vous appliquant à l’hospitalité.
14 Bénissez ceux qui vous persécutent ; bénissez et ne maudissez pas.
15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, et pleurez avec ceux qui pleurent ;
16 ayant, les uns envers les autres, un même sentiment ; ne pensant pas aux choses élevées, mais vous associant aux humbles*. Ne soyez pas sages à vos propres yeux ;…
17 ne rendant à personne mal pour mal ; vous proposant ce qui est honnête devant tous les hommes ;
18 s’il est possible, autant que cela dépend de vous, vivant en paix avec tous les hommes ;
19 ne vous vengeant pas vous-mêmes, bien-aimés ; mais laissez agir la colère, car il est écrit : «À moi la vengeance ; moi je rendrai, dit le *Seigneur» [Deutéronome 32:35].
20 «Si donc ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en faisant cela tu entasseras des charbons de feu sur sa tête» [Proverbes 25:21-22].
21 Ne sois pas surmonté par le mal, mais surmonte le mal par le bien.
— v. 11* : en et par l’Esprit ; comparer la note à 8:9. — v. 11** : servir, être esclave. — v. 16 : personnes ou choses.

ROMAINS 13

1 Que toute âme se soumette aux autorités qui sont au-dessus d’elle ; car il n’existe pas d’autorité, si ce n’est de par Dieu ; et celles qui existent sont ordonnées de Dieu ;
2 de sorte que celui qui résiste à l’autorité résiste à l’ordonnance de Dieu ; et ceux qui résistent feront venir* un jugement sur eux-mêmes.
3 Car les magistrats ne sont pas une terreur pour une bonne œuvre, mais pour une mauvaise. Or veux-tu ne pas craindre l’autorité ? fais le bien, et tu recevras d’elle de la louange ;
4 car [le magistrat] est serviteur de Dieu pour ton bien ; mais si tu fais le mal, crains ; car il ne porte pas l’épée en vain ; car il est serviteur de Dieu, vengeur pour [exécuter] la colère sur celui qui fait le mal.
5 C’est pourquoi il est nécessaire d’être soumis, non seulement à cause de la colère, mais aussi à cause de la conscience.
6 Car c’est pour cela que vous payez aussi les tributs ; — car ils sont ministres de Dieu, s’employant constamment à cela même.
7 Rendez à tous ce qui leur est dû : à qui le tribut, le tribut ; à qui le péage, le péage ; à qui la crainte, la crainte ; à qui l’honneur, l’honneur.
8 Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli* [la] loi.
9 Car ce [qui est dit] : «Tu ne commettras point adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point» [Exode 20:13-17], et tout autre commandement qu’il puisse y avoir, est résumé dans cette parole-ci : «Tu aimeras ton prochain comme toi-même» [Lévitique 19:18].
10 L’amour ne fait point de mal au prochain ; l’amour donc est la somme* de la loi.
— v. 2 : litt.: recevront. — v. 8 : la loi est ainsi déjà accomplie avant qu’elle fasse valoir ses droits ; comparer Marc 12:30-33. — v. 10 : ailleurs : plénitude. 11 Et [encore] ceci : connaissant le temps, que c’est déjà l’heure de nous réveiller du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru :
12 la nuit est fort avancée, et le jour s’est approché ; rejetons donc les œuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.
13 Conduisons-nous honnêtement, comme de jour ; non point en orgies ni en ivrogneries ; non point en impudicités ni en débauches ; non point en querelles ni en envie.
14 Mais revêtez le seigneur Jésus Christ, et ne prenez pas soin de la chair pour [satisfaire à ses] convoitises.

ROMAINS 14

1 Or quant à celui qui est faible en foi*, recevez-le ; non pas pour la décision de questions [douteuses]**.
2 L’un croit pouvoir manger de toutes choses ; l’autre qui est faible, mange des herbes :
3 que celui qui mange ne méprise pas celui qui ne mange pas ; et que celui qui ne mange pas ne juge pas celui qui mange, car Dieu l’a reçu.
4 Qui es-tu, toi qui juges le domestique d’autrui ? Il se tient debout ou il tombe pour son propre maître ; et il sera tenu debout, car le Seigneur est puissant pour le tenir debout.
5 L’un estime un jour plus qu’un autre jour, et l’autre estime tous les jours [égaux] : que chacun soit pleinement persuadé dans son propre esprit.
6 Celui qui a égard au jour, y a égard à cause du Seigneur ; et celui qui mange, mange à cause du Seigneur, car il rend grâces à Dieu ; et celui qui ne mange pas, ne mange pas à cause du Seigneur, et il rend grâces à Dieu.
7 Car nul de nous ne vit ayant égard à lui-même, et nul ne meurt ayant égard à lui-même :
8 mais soit que nous vivions, nous vivons ayant égard au Seigneur, soit que nous mourions, nous mourons ayant égard au Seigneur ; soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes du Seigneur.
9 Car c’est pour cela que Christ est mort et qu’il a revécu, afin qu’il dominât et sur les morts et sur les vivants.
10 Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère ? Ou aussi toi, pourquoi méprises-tu ton frère ? Car nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu ;
11 car il est écrit : «Je suis vivant, dit le *Seigneur, que tout genou se ploiera devant moi, et que toute langue confessera hautement Dieu» [Ésaïe 45:23].
12 Ainsi donc, chacun de nous rendra compte pour lui-même à Dieu.
13 Ne nous jugeons donc plus l’un l’autre ; mais jugez plutôt ceci, de ne pas mettre une pierre d’achoppement ou une occasion de chute devant votre frère.
14 Je sais, et je suis persuadé dans le seigneur Jésus, que rien n’est souillé par soi-même, sauf qu’à celui qui croit qu’une chose est souillée, elle lui est souillée.
15 Car si, à cause d’une viande*, ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l’amour. Ne détruis pas par ta viande celui pour lequel Christ est mort.
16 Que ce qui est bien en vous ne soit donc pas blâmé.
17 Car le royaume de Dieu n’est pas manger et boire, mais justice, et paix, et joie dans l’Esprit Saint.
18 Car celui qui en cela sert* le Christ est agréable à Dieu et approuvé des hommes.
— v. 1* : ou : dans la foi. — v. 1** : ou : [en raisonnant]. — v. 15 : plutôt : aliment. — v. 18 : servir, comme esclave, comme 6:6. 19 Ainsi donc poursuivons les choses qui tendent à* la paix et celles qui tendent à* l’édification mutuelle.
20 À cause d’une viande, ne détruis pas l’œuvre de Dieu. Toutes choses, il est vrai, sont pures ; mais il y a du mal pour l’homme qui mange en bronchant*.
21 Il est bon de ne pas manger de chair, de ne pas boire de vin, et de ne [faire aucune chose] en laquelle ton frère bronche, ou est scandalisé, ou est faible.
22 Toi, tu as de la foi ; aie-la par devers toi-même devant Dieu ; bienheureux est celui qui ne se juge pas lui-même en ce qu’il approuve ;
23 mais celui qui hésite, s’il mange, est condamné, parce qu’[il n’agit] pas sur un principe de foi. Or tout ce qui n’est pas sur le principe de la foi est péché.
— v. 19 : litt.: les choses de. — v. 20 : ou : en [donnant] du scandale.

ROMAINS 15

1 Or nous devons, nous les forts, porter les infirmités des faibles, et non pas nous plaire à nous-mêmes.
2 Que chacun de nous cherche à plaire à son prochain, en vue du bien, pour l’édification.
3 Car aussi le Christ n’a point cherché à plaire à lui-même, mais selon qu’il est écrit : «Les outrages de ceux qui t’outragent sont tombés sur moi» [Psaume 69:9].
4 Car toutes les choses qui ont été écrites auparavant ont été écrites pour notre instruction, afin que, par la patience et par la consolation des écritures, nous ayons espérance.
5 Or le Dieu de patience et de consolation vous donne d’avoir entre vous un même sentiment selon le christ Jésus,
6 afin que, d’un commun accord, d’une même bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre seigneur Jésus Christ.
7 C’est pourquoi recevez-vous les uns les autres, comme aussi le Christ vous a reçus, à la gloire de Dieu.

8 Car je dis que Jésus Christ a été serviteur de [la] circoncision, pour la vérité de Dieu, pour la confirmation des promesses [faites] aux pères,
9 et pour que les nations glorifiassent Dieu pour [la] miséricorde, selon qu’il est écrit : «C’est pourquoi je te célébrerai parmi les nations, et je psalmodierai à ton nom» [Psaume 18:49].
10 Et encore, il dit : «Nations, réjouissez-vous avec son peuple» [Deutéronome 32:43].
11 Et encore : «Louez le *Seigneur, vous toutes les nations, et que tous les peuples le célèbrent» [Psaume 117:1].
12 Et encore Ésaïe dit : «Il y aura la racine de Jessé, et il y en aura un qui s’élèvera pour gouverner les nations ; c’est en lui que les nations espéreront» [Ésaïe 11:10].
13 Or que le Dieu d’espérance vous remplisse de toute joie et paix en croyant, pour que vous abondiez en espérance par la puissance de l’Esprit Saint.

14 Or je suis persuadé, mes frères, moi-même aussi, à votre égard, que vous-mêmes aussi vous êtes pleins de bonté, remplis de toute connaissance et capables de vous exhorter l’un l’autre.
15 Mais je vous ai écrit en quelque sorte plus hardiment, frères, comme réveillant vos souvenirs, à cause de la grâce qui m’a été donnée par Dieu,
16 pour que je sois ministre* du christ Jésus envers les nations, exerçant la sacrificature dans l’évangile de Dieu, afin que l’offrande des nations soit agréable, étant sanctifiée par l’Esprit Saint.
17 J’ai donc de quoi me glorifier dans le christ Jésus, dans les choses qui concernent Dieu.
18 Car je n’oserai rien dire que Christ n’ait accompli par moi pour l’obéissance des nations, par parole et par œuvre,
19 par la puissance de miracles* et de prodiges, par la puissance de l’Esprit [de Dieu] ; de sorte que, depuis Jérusalem, et tout alentour, jusqu’en Illyrie, j’ai pleinement annoncé l’évangile du Christ ;
20 mais ainsi m’attachant à évangéliser, non pas là où Christ avait été prêché*, (afin que je n’édifiasse pas sur le fondement d’autrui)
21 mais selon qu’il est écrit : «Ceux à qui il n’a pas été annoncé, verront, et ceux qui n’ont pas entendu, comprendront» [Ésaïe 52:15].
22 C’est pourquoi aussi j’ai été souvent empêché d’aller vers vous ;
23 mais maintenant, n’ayant plus de sujet [de m’arrêter] dans ces pays-ci, et ayant depuis plusieurs années un grand désir d’aller vers vous,
24 pour le cas où je me rendrais en Espagne… ; car j’espère que je vous verrai à mon passage, et que vous me ferez la conduite de ce côté-là, quand j’aurai d’abord un peu joui de vous ;
25 mais à présent je vais à Jérusalem, étant occupé au service des saints ;
26 car la Macédoine et l’Achaïe ont trouvé bon de subvenir, par une contribution, aux besoins des pauvres d’entre les saints qui sont à Jérusalem ;
27 car elles l’ont pris à cœur, et elles sont leurs débiteurs ; car si les nations ont participé à leurs [biens] spirituels, elles sont aussi sous l’obligation de les servir dans les choses charnelles.
28 Après donc que j’aurai achevé cette [œuvre] et que je leur aurai scellé ce fruit, j’irai en Espagne en passant par [chez] vous.
29 Et je sais qu’en allant auprès de vous, j’irai dans la plénitude de la bénédiction de Christ.
30 Mais je vous exhorte, frères, par notre seigneur Jésus Christ et par l’amour de l’Esprit, à combattre avec moi dans vos prières à Dieu pour moi,
31 afin que je sois délivré des incrédules qui sont en Judée, et que mon service que j’ai [à accomplir] à Jérusalem soit agréable aux saints,
32 afin que j’aille vers vous avec joie par la volonté de Dieu, et que je me récrée avec vous.
33 Or, que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen.
— v. 16 : administrateur officiel ; ainsi aussi, 13:6 ; Philippiens 2:25 ; comparer Hébreux 1:7 et 8:2. — v. 19 : litt.: signes. — v. 20 : litt.: nommé.

ROMAINS 16

1 Or je vous recommande Phœbé, notre sœur, qui est servante de l’assemblée qui est à Cenchrée,
2 afin que vous la receviez dans le Seigneur, comme il convient à des saints, et que vous l’assistiez dans toute affaire pour laquelle elle aurait besoin de vous ; car elle-même aussi a été en aide à plusieurs, et à moi-même.
3 Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d’œuvre dans le christ Jésus
4 (qui, pour ma vie, ont exposé leur propre cou ; auxquels je ne rends pas grâces moi seul, mais aussi toutes les assemblées des nations),
5 et l’assemblée qui [se réunit] dans leur maison. Saluez Épaïnète, mon bien-aimé, qui est les prémices de l’Asie pour Christ.
6 Saluez Marie, qui a beaucoup travaillé pour vous.
7 Saluez Andronique et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui sont distingués parmi les apôtres, qui même ont été avant moi en Christ.
8 Saluez Amplias, mon bien-aimé dans le Seigneur.
9 Saluez Urbain, notre compagnon d’œuvre en Christ, et Stachys, mon bien-aimé.
10 Saluez Appellès, approuvé en Christ. Saluez ceux de chez Aristobule.
11 Saluez Hérodion, mon parent. Saluez ceux de chez Narcisse qui sont dans le Seigneur.
12 Saluez Tryphène et Tryphose, lesquelles travaillent dans le Seigneur. Saluez Persis, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé dans le Seigneur.
13 Saluez Rufus, l’élu dans le Seigneur, et sa mère, qui est aussi la mienne.
14 Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermas, Patrobas, Hermès, et les frères qui sont avec eux.
15 Saluez Philologue, et Julie, Nérée et sa sœur, et Olympas, et tous les saints qui sont avec eux.
16 Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Toutes les assemblées du Christ vous saluent.

17 Or je vous exhorte, frères, à avoir l’œil sur ceux qui causent les divisions et les occasions de chute par [des choses qui ne sont] pas selon la doctrine que vous avez apprise ; et éloignez-vous d’eux.
18 Car ces sortes de gens ne servent* pas notre seigneur Christ, mais leur propre ventre ; et par de douces paroles et un beau langage, ils séduisent les cœurs des simples.
19 Car votre obéissance est venue à [la connaissance de] tous. Je me réjouis donc à votre sujet ; mais je désire que vous soyez sages quant au bien, et simples quant au mal.
20 Or le Dieu de paix brisera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre seigneur Jésus Christ soit avec vous !
— v. 18 : servir, être esclave. 21 Timothée, mon compagnon d’œuvre, et Lucius, et Jason, et Sosipater, mes parents, vous saluent.

22 Moi, Tertius, qui ai écrit la lettre, je vous salue dans le Seigneur.
23 Gaïus, mon hôte et celui de toute l’assemblée, vous salue. Éraste, l’administrateur de la ville, et le frère Quartus vous saluent.
24 Que la grâce de notre seigneur Jésus Christ soit avec vous tous ! Amen.

25 Or, à celui qui est puissant pour vous affermir selon mon évangile et la prédication de Jésus Christ, selon la révélation du mystère* à l’égard duquel le silence a été gardé dès les temps éternels,
26 mais qui a été manifesté maintenant, et qui, par des écrits prophétiques, a été donné à connaître à toutes les nations, selon le commandement du Dieu éternel, pour [l’]obéissance de [la] foi,…
27 au Dieu qui seul est sage, par Jésus Christ, — auquel soit la gloire éternellement ! Amen.
— v. 25 : mystère : comparer 1 Corinthiens 2:7-10 ; Éphésiens 3:2-11 ; 5:32 ; Colossiens 1:25-27 ; 2:2-3.